Danané/Corridors incendiés, les consignes de l’État major de gendarmerie, ce à quoi s’engagent les transporteurs

La ville de Danané a été le théâtre d’affrontements dans la journée du samedi 05 janvier entre forces de l’ordre et certains transporteurs de la ville qui ont incendié les différents corridors d’entrée.

Le corridor menant à Man, en feu

Il est 15heures ce samedi lorsque nous arrivons à Danané. L’on constate encore, ça et là, quelques mouvements dans la ville. Apparemment des jeunes mécontents, encore sur le vif, veulent en découdre avec les forces de l’ordre: « Trop c’est trop. Nous ne pouvons plus tolérer ces abus. Nous sommes dans un Pays de droit quand même! Ces policiers nous prennent pour des moutons. Nous ne pouvons plus être en paix avec ceux qui sont sensés nous protéger. Pour un simple contrôle de pièces ils ont failli donner la mort à notre  collègue », vocifère t il.

Tout ces remue- ménages ont eu pour conséquence la suspension des activités économiques et le blocage des entrées de la ville: aucun véhicule ne pouvait entrer ni sortir.

Sur l’origine de cette situation, notre confrère de la Radio étoile de Danané, Fadiga Kabus explique. “C’est le Jeudi 03 janvier que ce problème a commencé. Un Chauffeur de moto-taxi qui venait de Gbinta n’a pas voulu se soumettre au contrôle d’usage au corridor. Il a été pris en chasse par des gendarmes. On ne sait pas ce qu’il s’est passé et le jeune s’est blessé. Les gendarmes disent qu’il est tombé tandis que les transporteurs disent qu’il a été tabassé. Le jeune chauffeur a été pris en charge par le préfet de Danané à l’hôpital. Le vendredi 04, les transporteurs mécontents ont décidé de rentrer en grève. Mais la n’a pas été suivie. Ils ont donc relancé pour ce samedi en paralysant toute la ville. Ils se sont ensuite rendus aux différents corridors pour bloquer l’entrée de tout véhicule. Ce sont les corridors menant à Man, Zouhan-hounien, Guinée et Liberia. Ce sont ces mouvements qui ont entraîné des échauffourées et occasionné la destruction des 4 corridors suscités », relate notre confrère.

Quelques rares personnes étaient présentes dans les rues

Venu en urgence, le commandant de légion de gendarmerie de Daloa,  Kouakou Edoh, a eu des échanges francs avec les transporteurs en présence du préfet Diarra Karim et du maire Ouattara Lacina qui ont condamné les actes d’incivisme posés par ces derniers.

À l’issue de cette rencontre, il a été ordonné le rétablissement des corridors incendiés et leur réhabilitation par les transporteurs. Le calme était revenu au moment où nous quittions Danané. 

Doumbia Seydou Badian 

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *