Intronisation du nouveau chef des burkinabés de Sémien / Les burkinabés invités à se conformer aux lois ivoiriennes

La sous-préfecture de Sémien a connu une ambiance particulière ce samedi 09 février 2019. Et pour cause, 17 ans après le décès de leur chef, les burkinabés de la circonscription ont enfin un chef (Naaba). Il a été intronisé en présence des autorités administratives du département de Facobly.

A cette occasion, les ressortissants du pays des hommes intègres ont été invités au respect des lois de leur pays d’accueil.

Ouédraogo Ali, dit Naaba Tigrè, est le chef des chefs de la communauté Burkinabé et de l’ensemble des burkinabés de la sous-préfecture de Sémien. Son installation officielle s’est déroulée au cours d’une grande fête organisée pour la circonstance.

Une célébration mise à profit  par l’envoyé de l’État Burkinabé, le conseiller spécial, Professeur Ben Ousmane Ouédraogo, représentant le consul général du Burkina Faso à Soubré pour sensibiliser ses compatriotes sur la nécessité pour eux d’œuvrer à la préservation de la paix, de la cohésion sociale et la cohabitation harmonieuse avec leurs tuteurs d’une part et avec les autorités du pays d’autre part.  « Nous demandons à nos compatriotes de ne pas se comporter comme des animaux et de demander qu’on bafoue les lois du pays à leur profit. La côte d’Ivoire n’est pas un pays d’anarchie. Mais nul n’est infaillible. Lorsqu’on est en faute, c’est de se rabaisser et demander la clémence de l’agent en face. Mais lorsqu’on parle comme si l’on a le pouvoir de violer la loi, il faut comprendre que nul n’est au-dessus de la loi », a conseillé le diplomate burkinabé.

Il a exhorté ses compatriotes à œuvrer au strict respect de la loi et des autorités. C’est pourquoi, il les a demandé  de s’entendre entre eux d’abord, de s’entendre avec leurs tuteurs et de travailler en parfaite harmonie avec l’administration ivoirienne.

A sa suite, le représentant du préfet du département de Facobly, le secrétaire général de préfecture Ahongo qui conduisait la délégation de l’ensemble du corps préfectoral du département  a mis le nouveau chef en mission. Il s’agit selon lui de poursuivre ses actions de paix et de cohésion de sorte à impacter tout le département. « Le préfet me dit de vous féliciter et de vous charger de veiller sur les bons rapports avec vos tuteurs, au respect des lois et des consignes notamment l’inoccupation des forêts classées, le respect des coutumes. Évitez les achats de terre sans document qui sont souvent source de conflit. Faites en sorte qu’il y ait une convention dans les transactions avec copie au sous-préfet. Il faut aussi recenser les membres de la communauté afin de mieux les connaitre et extirper les brebis galeuses de vos rangs », a recommandé le représentant de l’exécutif.

Tout comme lui, le chef du village de Sémien, Pagné Dié Vamoussa Soumahoro, le parrain de la cérémonie Sangaré Mory et tous les autres intervenants n’ont pas tari d’éloge au nouveau chef qui selon eux est un acteur clé de la cohésion social et du développement, aussi bien dans la région du Guémon que dans le Tonkpi et le haut Sassandra. Ouédraogo Ali remplace à ce poste son défunt père qui a régné de 1937 à 2002, où il est décédé. Le nouveau Naaba  a 66 ans et réside de façon régulière à Sémien depuis 1974. Il est planteur de son Etat.

Kindo Ousseny à Man

Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *