Man / Célébration de l’Aïd‘El Kebir : Les imams sensibilisent pour la paix en Côte d’Ivoire

A Man comme partout en Côte d’Ivoire, la communauté musulmane a célébré la fête de l’Aid’El Kebir appelé communément la fête du mouton. Cette célébration a été l’occasion pour les guides religieux de sensibiliser leurs fidèles à avoir des comportements visant le maintien de la paix en Côte d’Ivoire.

A la grande mosquée de Man, l’imam central de la ville El Hadj Aboubacar Fofana a appelé les cadres à l’entente et à la cohésion afin de maintenir un climat social apaisé. Gage selon lui de tout développement harmonieux.

Au quartier Cafop, l’Imam Al Hassan Sanogo de la grande mosquée dudit quartier s’est adressé aux jeunes en leur demandant d’adopter des comportements exemplaires. « Bientôt nous allons aborder la période électorale en Côte d’Ivoire. Vous devez adopter des comportements dignes de l’islam qui est une religion de paix. Eviter de tenir des propos qui peuvent frustrer des gens dans votre entourage où susciter des tensions sociales », a conseillé le guide religieux. Pour lui, le musulman doit savoir contrôler son langage et être un artisan de la paix et de la cohésion sociale.

Le grand Imam du quartier Cafop a par ailleurs interpellé les jeunes sur la consommation de l’alcool et des stupéfiants. « Les fléaux qui minent notre jeunesse sont la drogues et l’alcool qui sont des dangers pour notre société. Et ce qui est grave c’est que sur les lieux de consommation de ces substances ce sont nos jeunes qu’on y trouve et cela n’honore pas notre communauté », a-t-il déploré. L’imam Al Hassan Sanogo a exhorté les jeunes à abandonner ces pratiques et s’engager résolument dans la foi islamique, gage de leur salut. Il a pour terminer prié pour que Dieu touche les cœurs des autorités afin qu’elles continuent d’avoir pitié de leur peuples en posant des actes allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations.

 Tous comme à la grande mosquée, le guide religieux a prié pour la santé et le bien être des autorités ainsi que de leurs administrés. A cette célébration, la tradition a été respectée. Les Imams ont officié la prière par les  des deux rakats, le serment et l’immolation du mouton en imitation du sacrifice du prophète Abraham.

Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *