Gbonné / 9 villages raccordés au réseau d’eau potable

Le premier ministre Amadou Gbon a procédé à l’ouverture officielle des vannes du château d’eau de Gbonné ce vendredi 25 octobre. Par ce geste, le chef du gouvernement permet à 09 villages des sous-préfectures de Gbonné, Sandougoussoba et Fangnapleu d’être raccordés au réseau d’eau potable.

L’accès à l’eau potable, rappelle  le premier ministre, Amadou Gon Coulibaly est l’un des axes majeurs du programme social du gouvernement, tout comme l’éducation, la santé, la lutte contre la pauvreté et l’emploi des jeunes.

C’est un investissement de 495 millions de francs Cfa de l’Etat de Côte d’Ivoire à travers le Fond de développement de l’eau, qui a permis la construction de 39 kilomètres linéaires de réseau de canalisation au bénéfice de 8400 habitants.

Ce projet de raccordement des 9 villages s’avère être un projet intégrateur en ce sens que le seul château d’eau de Gbonné assure la  déserte de 9 villages de 3 sous-préfectures pout trois groupes ethniques à savoir les Toura, les Yacouba et les Wobè.

Le premier ministre a mis à profit cette visite à Gbonné pour rencontrer les chefs coutumiers et les cadres du terroir pour les exhorter au maintien et au renforcement de la cohésion sociale. Aussi a-t-il remis une ambulance au centre de santé urbain de Gbonné.

Dans la soirée du 25 octobre à la résidence du ministre Abdalah Albert Toikeusse Mabri, le chef du gouvernement  a reçu la chefferie traditionnelle, les élus locaux et les cadres de la région du Tonkpi. A cette occasion, il les a invités à tout mettre en œuvre pour renforcer la cohésion sociale. « Nous faisons en sorte de rassembler les ivoiriens pour éviter que la cohésion et la stabilité de la Nation ne soient jamais mises à défaut », a-t-il indiqué. A cette occasion le premier ministre a exprimé ses remerciements aux populations pour la fraternité et la sympathie qui sont les caractéristiques du peuple Dan.

Sur le même sujet

Accès à l’eau potable des populations de l’ouest /... Le ministre Albert Toukeusse Mabri de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, et Laurent Tchagba, ministre en charge de l’hydrauliqu...
Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *