Biankouma / Après les troubles de Gbombelo 1, l’ordre rétabli dans le village.

Après les troubles qui ont causés de nombreux dégâts matériels suite au décès d’un jeune du village Gbombelo 1, le sous-préfet de Biankouma Hervé Aliali s’est rendu récemment dans le village pour dit-il rétablir l’ordre et restaurer l’autorité de l’Etat. Une mission qui selon lui a été couronnée de succès dans un village où le chef était devenu persona non grata.

Les faits remontent à la mi-août 2019 où des jeunes du village avaient décidé de faire intervenir un féticheur, porteur de cercueil pour élucider la mort de leur camarade qui venait d’être admis au concours de recrutement spécial des instituteurs. Face au refus du chef du village d’autoriser cette pratique interdite par les autorités car source de beaucoup de désordres, les jeunes ont pris à parti ce dernier. Et le Sous-préfet venu au secours de son collaborateur n’a pas échappé aux jets de pierres des jeunes surexcités. L’autorité administrative  avec l’appui de sa hiérarchie, avait réussi  à faire revenir le calme et faire procéder à l’enterrement du défunt sans accepter leur exigence.

Aussitôt, les jeunes avaient interdit le retour de leur Chef du village sous le prétexte que ce dernier   a accepté de les faire bastonner par les gendarmes, aux ordres du Sous-préfet. C’est ainsi qu’ils exigeaient de lui un bœuf et la somme de 300.000 F.CFA comme amende. Une fois encore, le Sous-préfet de Biankouma s’est opposé à ces amendes car selon lui, le Chef du village n’a fait que jouer son rôle d’intermédiaire entre l’Administration et sa population.

Pour ramener définitivement de l’ordre dans ce village sous son autorité,  Hervé Aliali a exigé la démission du président des jeunes et son bureau soupçonnés d’avoir occasionné ces troubles. Ils se sont donc retrouvés le mardi 22 octobre pour élire un nouveau Président des jeunes. Ce jour-là, un nouveau bureau des femmes a été désigné par consensus. Quant au chef du village, il a été maintenu à son poste.

C’est pour valider le choix des nouveaux leaders de ce village que le représentant de l’exécutif s’est rendu sur place. Cette fois-ci, il a été accueilli dans une ambiance de jour de fête. Ce fut une célébration du retour de la cohésion. Car chaque présentation des nouveaux leaders, était accueillie par d’intenses  applaudissements. Le nouveau Président des jeunes  a rassuré le Sous-préfet ainsi que ses parents.  « Mon commandant, je voudrais vous remercier, remercier les jeunes et vous dire que les choses iront pour le mieux. Ce qui s’est passé est désormais derrière nous. Plus rien ne sera comme ce que nous avons vécu », a-t-il assuré.

Quant au Sous-préfet, il s’est réjoui de la cohésion retrouvée dans le village de Gbombélo 1. «  Je voudrais saluer toute la population, et me féliciter de l’ambiance de ce jour, vous voyez qu’aujourd’hui, je suis venu avec seulement un Gendarme contre 100 la dernière fois parce que la situation l’exigeait. Je suis heureux de voir que vous avez compris le message, notre rôle est de vous encadrer dans la voie du développement. C’est pourquoi, nous n’avons pas accepté l’humiliation que vous avez fait subir à votre chef du village.  Il n’a  fait que son travail. Mais soyez rassurés, je pardonne ce qui s’est passé, mais il faudrait que vous compreniez  que vous devez respecter la loi ou la subir», a-t-il indiqué. C’est les bras chargés de dons en vivre que l’autorité administrative a regagné Biankouma.

Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *