Bin-Houyé / Le Centre de santé a besoin d’une thérapie de choc

Le centre de santé urbain de Bin-Houyé (CSU), située à plus de 120 km de Man et à une vingtaine de km de Zouhan-Hounien, est dans un profond coma qui nécessite une thérapie de choc pour le faire revenir à la vie.

À Bin-Houyé tout est à refaire. Ce n’est pas le maire Meman André Narcisse qui dira le contraire lui qui avait déclaré, lors de son investiture,
que la commune était dans une léthargie profonde. Oui, Bin-Houyé a besoin d’une restauration complète. À commencer par son Centre de santé.

Un centre en quête de repère 

Les patients qui fréquentent cet hôpital ne sont en tout cas pas dans le confort dont a besoin tout malade pour espérer guérir. C’est un centre de santé sans clôture, baignant dans un décors peu reluisant qu’il nous a été donné de visiter récemment. De nombreuses fissures apparaissant dans les murs de l’hôpital lui confèrent l’image d’un magasin de stockage de produits agricoles à l’abandon. La cour est envahie par la broussaille.

À l’intérieur des bâtiments, tout est triste. Des bureaux, en passant par la salle d’attente où encore la maternité et la salle d’hospitalisation, tout est vétuste: Plafonds troués et inexistant par endroits, carreaux brisés, murs fissurés et totalement défraîchis… En somme, un décors de chaos.

L’infirmier principal, Touré Aboubacar, affecté il y a un an seulement en est peiné.« Nous sommes arrivés il y a seulement un an. Notre CSU est en quête de repère. C‘est le seul qui sert 13 villages de la commune. Tout est vieillissant ici. Les images que présentent nos bâtiments ne donnent pas beau à voir», a-t-il déploré.

L’honorable Danin Magloire, député de la circonscription, ne cesse de se battre pour donner un meilleur visage au Centre.« Notre localité vit beaucoup de problèmes. Surtout le Centre de santé. Nous essayons à notre humble niveau de l’aider dans cette restauration», soutient le député de Bin-Houyé.

C’est dans ce sens qu’il multiplie les actions en faveur de cet établissement sanitaire. En plus de la réhabilitation de l’ambulance qui a toujours des problèmes, à cause de l’état de la route, l’honorable Magloire Danin a fait récemment un important don composé de carreaux, ciments pots de peintures pour le démarrage des travaux de réhabilitation. Ces dons estimés à un (01) million de francs CFA est,selon lui, le départ d’une action sociale qu’il compte poursuivre avec l’aide des cadres pour que le centre de santé retrouve son lustre d’antan.

Cependant, il appelle l’Etat à se pencher, au plus vite, sur le cas dudit centre pour que les parents aient des soins de qualité dans un environnement de qualité. Car, admet il, notre “CSU a besoin d’un plan Marshall“.

D’une Capacité d’accueil de 23 lits dont 20 pour adultes et 3 pour enfants, le CSU de Bin-Houyé est composé de 3 box d’accouchements. Enfin, soulignons qu’en plus de toutes ces difficultés, il se pose le problème d’aide-soignants.

Doumbia seydou Badian

Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *