Édito / Mabri Toikeusse : le ministre et le parent!

Le jeudi 9 janvier, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mabri Toikeusse a subi un lynchage en règle de la part des internautes ivoiriens.

Le ministre à la cérémonie de graduation de sa fille en Grande Bretagne (Ecosse)

Ce matraquage faisait suite à la publication par le ministre sur son compte Facebook d’une photo de sa fille et lui, depuis la Grande Bretagne,
pour célébrer la graduation de celle ci. Il n’en fallait pas plus pour susciter le courroux des internautes qui n’y sont pas allés du dos de la cuillère. Malgré le retrait de la photo par le ministre le mal ? était fait.

L’acte du ministre peut être compréhensible en tant que parent. Car tout parent rêve d’offrir le meilleur à sa progéniture. Mais là où le bât blesse, c’est que Mabri Toikeusse n’est pas n’importe quel parent. Il est ministre de la République. Et pas n’importe lequel. Mais bien, celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de Côte d’Ivoire.

C’est un truisme d’affirmer que nos universités publiques vont mal au point où elles n’inspirent plus aucune confiance. Les diplômes délivrés, quand à eux, sont frappés du sceau de la suspicion.

Dans ce contexte, il revient au ministre Mabri Toikeusse d’engager les réformes nécessaires pour redynamiser le système mais surtout de poser les gestes qui rassurent aussi bien les étudiants que leurs parentsEt ce n’est certainement pas en envoyant, ses enfants étudier à l’étranger, qu’il réussira à redonner confiance aux ivoiriens.

En résumé, l’acte de Mabri en tant que parent n’est pas à condamner. Mais c’est l’action du ministre qui est à déplorer. Quel message lui premier responsable de l’Enseignement supérieur envoie t-il aux étudiants et à leurs parents?

Touré Ibrahima

Vous allez aimer aussi:

Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *