Tonkpi / Tensions suite aux rumeurs de disparition sexe : Un mort à Bin-houye 

La commune de Bin-Houye a connu une journée chaude le vendredi 08 février dernier. Un jeune du nom de famille Traoré a été tabassé à mort par ses camarades qui l’accusent d’être un instigateur des prétendus disparitions de sexe dans la région. Le député Danin Magloire s’est rendu sur place pour ramener le calme.

Tout est parti d’une jeune élève de Bin-houyé à qui nous allons donner les initiales de K. A, qui a alerté ses amis en prétextant avoir perdu son sexe. Et ce dans un contexte de menace de la paix sociale suite aux folles rumeurs de disparition de sexe dans la région.

Cette situation a réveillé chez les jeunes, l’esprit de vengeance et d’auto-justice. A Bin-Houyé, c’est le jeune Traoré qui en a fait les frais. Indexé par certains de ses camarades comme étant le dernier à avoir touché la jeune fille K A, il est passé à tabac par une foule de jeunes furieux jusqu’à ce que mort s’en suive.

Avant lui, c’est un  jeune Dan du nom de Gonlio qui a subi un lynchage avant d’être relâché parce que reconnu innocent par d’autres jeunes.

Et pourtant, la jeune fille a subi des examens médicaux à l’hôpital général de ladite villeLe médecin de service a indiqué qu’elle avait tous ses organes sexuels en place. Mais cela n’a pas empêché ces jeunes furieux de régler leurs comptes à leurs camarades.

Cette situation qui a commencé par pourrir l’atmosphère sociale ne laisse pas le député de la circonscription, Danin Magloire, indifférent. Le samedi 09 février, il a initié une rencontre des différentes communautés pour les exhorter à la retenue et au calme. Non sans condamner les atrocités de la veille. «Perdre une vie humaine de cette manière est abominable. Je suis sous le choc. C’est une situation qui nous touche du plus profond de nos cœurs. C’est Bin-houyé qui est en deuil », a déploré le député.

« Nous avons réuni nos chefs pour que ce problème soit réglé en attendant l’enquête en cours. Il faut que les populations se calment et il faut que la paix véritable revienne », a-t-il indiqué.

Après quoi, il a soumis une proposition de règlement du conflit dans la pure tradition Dan, comme c’est le cas lorsqu’il y a du sang versé.  C’est ainsi qu’il a remis à chacune des communautés  un mouton blanc, sept colas blanches, 7 pièces de 5 francs et des feuilles rameaux aux chefs des communautés Dan et Senoufo  pour leur demander pardon.

Un pardon accepté par les différentes parties. Ceux-ci ont par la suite exhorté les jeunes à mettre fin à cette spirale de violence et a définitivement bannir  de leur comportement l’esprit d’auto justice. Pour eux il faut permettre à la justice de faire son travail.  

Tous  ont salué l’intervention du député qui selon eux ne ménage aucun effort quand il s’agit de paix et de Cohésion sociale. Aussi ont-ils appelé les autres cadres et élus à s’impliquer davantage dans la sensibilisation pour permettre à Bin-houyé de ne pas être un mauvais exemple.

Notons que la gendarmerie de Zouan-Hounien a ouvert une enquête afin de situer les responsabilités des uns et des autres.

La rencontre a enregistré la présence, le sous-préfet du maire et plusieurs chef de communautés et de villages avec à leur tête le chef de canton Gonlagbé Gabriel.

Doumbia Seydou Badian

Vous allez aimer aussi:

Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *