Touba/ La CEI sensbilise les populations sur le parrainage et le contentieux électoral

La CEI par le biais de son commissaire central, par ailleurs, superviseur des régions du Bafing, Worodougou et du Béré, a animé une session de sensibilisation  à l’intention des populations de Touba.

Traoré Méfoua (au centre)

Elle a consisté pour le commissaire central, Traoré Méfoua, à expliquer le mode opératoire ainsi que les modalités du contentieux sur la liste électorale provisoire et du parrainage citoyen des candidatures à la candidature au poste de Président de la République de Côte d’Ivoire.

Abordant le premier point, Traoré Méfoua, a invité, «tous les électeurs ayant demandé ou pas, une inscription à consulter la liste électorale provisoire affichée dans les lieux de recensement afin de vérifier matériellement leur présence » et le cas échéant, formuler une réclamation qui peut porter, selon lui, sur : les omissions, corrections des erreurs matérielles (nom mal orthographié…), les radiations de personnes décédées ou celles ayant été déchues de leurs droits civils et politiques.

Pour les deux derniers cas, leurs listes sont transmises à la CEI respectivement par le ministre de l’intérieur et celui en charge de la justice. « Tout requérant a jusqu’au 07 août 2020 pour introduire sa réclamation appuyée par une preuve auprès de la commission locale de la CEI ».

Si au terme du processus il n’est pas satisfait, il peut s’adresser au tribunal du ressort territorial de la commission électorale locale pour « faire droit à sa requête ».

Il a donc appelé à la mobilisation de tous pour cette autre étape majeure du processus électoral.« Il n’y a pas meilleur audit de la liste électorale que de constater par soi-même, les erreurs pour correction. C’est maintenant qu’il faut sortir pour éviter la non présence sur la liste électorale définitive », a-t-il lancé 

«Nouveau concept apparu dans le lexique électoral de la Côte d’Ivoire », le parrainage constitue l’une des pièces constitutives du dossier de candidature au poste de Président de la République. Il s’agit au dire de Traoré Méfoua, pour « le potentiel candidat à la candidature d’aller à la recherche de signatures des électeurs pour soutenir » son ambition d’exercer les fonctions de chef de l’État.

Pour ce faire, il devra réunir «dans 50% des régions administratives de la Côte d’Ivoire à peu près 75 mille signatures » correspondant à la caution de 1% des 7 millions 500 035 électeurs présents sur la liste électorale provisoire.

À ce propos, il a rassuré les parrains à n’avoir aucune crainte car l’opération se fait en toute confidentialité (leurs identités n’étant pas divulguées). Toutefois, ils ne doivent pas offrir leurs signatures à plus d’un candidat au risque de se voir poursuivre.

Il a exhorté les populations «à faciliter la tâche aux collecteurs de signatures ». L’opération de parrainage, débutée le 16 juillet prendra fin le 31 août 2020.

Traoré Méfoua, au nom de l’institution qu’il représente, a exprimé sa gratitude à l’ensemble des parties prenantes (corps préfectoral, partis politiques, leaders communautaires, jeunes, femmes) pour leur grande implication depuis l’entame du processus électoral.

Les 04 et 05 août prochains, les régions du Worodougou et du Béré, seront visitées à leur tour dans le cadre de la même mission d’information.

Cheick Lamine

Vous allez aimer aussi:

Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *