Man/ Commémoration de l’indépendance : La Covid-19 s’invite à la célébration de l’an 60

A Man comme partout en Côte d’Ivoire, la célébration du soixantième anniversaire de la Côte d’Ivoire a été célébrée dans la sobriété ce vendredi 07 août 2020. Pour cause de la maladie à Coronavirus.

Avant d’avoir accès à l’esplanade de la préfecture où se tient la cérémonie solennelle de célébration de l’indépendance, exigence est faite à toutes et à tous de se laver les mains avec un port obligatoire des masques de protection.

La cérémonie a commencé par une cérémonie de prise d’armes. Après les honneurs militaires rendus au préfet par des détachements de forces armées de Côte d’Ivoire, de la gendarmerie mobile, de la gendarmerie territoriale, de la police nationale, du groupement mobile d’intervention (GMI), des eaux et forêt, de la douane et de la garde pénitentiaires, le préfet de la région du Tonkpi, préfet du département de Man Soro Kayaha Jérôme s’est adressé à la population mobilisée dans la cours de la préfecture dans le strict respect des mesures barrières.  

Pour le préfet Soro Kayaha Jérôme, la Côte d’Ivoire a pu relever les défis de l’après-guerre. Et n’eût été le décès brutal du premier ministre Amadou Gon Coulibaly et l’apparition de la pandémie de la Covid-19, le pays aurait pu atteindre très vite son objectif de pays émergent. Il s’est tout de même réjoui de la précocité et de l’efficacité de la riposte à travers les mesures barrières édictées par le gouvernement. Ce qui a permis de limiter les dégâts.

« L’hécatombe qui avait été annoncée par les médias internationaux n’a pas eu lieu. La prise en charge gratuite des malades atteints du coronavirus, la multiplication des centres de dépistage sont d’autant d’actes posés par l’état », s’est-il réjouit. Pour lui, l’Etat a joué sa part et il revient à la population de prendre ses responsabilités et surtout de prendre conscience que cette maladie est réelle et cause des ravages si rien n’est fait. Pour lui la Covid-19 est solidement implantée dans le pays et la seule arme pour la combattre demeure pour l’instant la prévention. «Je vous engage au respect des mesures barrières connues de tous et largement diffusées et dites-vous que cette maladie ne passera pas par vous» a-t-il exhorté.  

Soro Kayaha Jérôme a par ailleurs  indiqué que cela fait 60 ans que la Côte d’Ivoire. « 60 ans qui est aussi l’âge requis par les nations-unis  pour être au cercle fermé des personnes du 3ème âge. En claire notre nation est plus que jamais mature et cette maturité rythme avec sagesse », a-t-il fait remarquer. Une lucarne pour lui d’exhorter les ivoiriens à plus de sagesse et surtout à se souvenir des atrocités de la crise postélectorale et à cultiver la paix dans tous les foyers.

« Populations de Man, pour  ne plus revivre les affres de la guerre, le 31 octobre 2020, allons aux urnes sans déchirement, le cœur désarmé, le cœur apaisé. Le Pari pris, avec vous, celui de l’acceptation des résultats proclamés par la Cei et de leur éventuel contestation, en recourant aux voix légales, sera plus que d’actualité », a-t-il lancé. Notons que cette célébration a enregistré la présence de plusieurs cadres dont le ministre Albert Flindé, le président du conseil d’administration de l’Ips-Cgrae Blé Mamadou et le député Touré Sékou.  

Vous allez aimer aussi:

Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *