Touba/ PURGA: l’Etat va appuyer le secteur agricole pour faire face à la Covid-19

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani accompagné de son collègue Moussa Sanogo du budget et du portefeuille de l’État a procédé ce samedi 05 Septembre 2020 à Touba, au lancement du programme d’urgence du secteur agricole (PURGA). Cela en vue de booster l’activité agricole qui à l’instar d’autres secteurs, a été fortement impacté par la pandémie à Coronavirus.

En effet, la Covid-19, au delà de la menace sur la santé de la population a un impact négatif sur tous les secteurs de l’activité économique, notamment les activités agricoles menaçant ainsi les résultats acquis dans le cadre du PNIA ( Programme national d’investissement agricole) 1&2 qui avaient réussi à atteindre l’élimination de l’insécurité alimentaire sévère et l’inversion de la courbe de la pauvreté en milieu rural.

Le PURGA, dans son volet vivier, qui prend en compte le maïs, le manioc, la banane plantain et les cultures maraîchères vise à apporter des appuis à la production et à la mise à marché des productions vivrières en vue donc d’atténuer l’impact de la Covid-19 sur le secteur agricole, en particulier l’approvisionnement de la population en produits viviers.

À cet effet les ministres Kouassi Adjoumani et Moussa Sanogo ont procédé à la remise symbolique de plusieurs tonnes d’intrants, de tracteurs, de pulvérisateurs, de tricycles, de camions de ramassage de produits et des équipements de transformation dont des broyeuses, des semouleurs, des décanteurs de traitement d’eaux usées, des séchoirs à gaz et des presses hydrauliques et manuelles. Le PURGA qui sera mis en œuvre dans tout le pays va coûter plus de 16 milliards de FCFA.

Les ministres Kouassi Adjoumani et Moussa Sanogo ont remis des matériels aux producteurs

Pour le ministre de l’Agriculture et du développement rural Kobenan Kouassi Adjoumani, toutes ces actions traduisent la volonté du chef de l’État d’offrir de meilleures conditions de vie aux populations et sont également le fruit d’une répartition équitable des richesses créées par le président Alassane Ouattara.«C’est un grand projet d’urgence dans le secteur agricole dû au fait des difficultés connues pendant la période de la Covid-19. Il consiste à donner des moyens aux populations pour leur permettre de faire leurs différentes cultures dans la perspective de la commercialisationLe président Alassane Ouattara a produit une richesse qui doit être répartie dans les différents secteurs sur toute l’étendue du territoire national et c’est donc la mise en œuvre de cette politique», a dit le ministre Kouassi Adjoumani. Qui a terminé en invitant les populations à soutenir le président Alassane Ouattara si elles veulent encore bénéficier de plus de développement.

Le ministre Moussa Sanogo, fils de la région, a adressé ses remerciements et sa reconnaissance au président de la République, au premier ministre et au ministre de l’Agriculture pour le choix porté sur sa région natale, le Bafing pour le lancement du PURGA. Il a ensuite invité les bénéficiaires à faire bon usage des matériels offerts afin que le programme puisse atteindre les objectifs fixés.

Au nom des bénéficiaires, Diomandé Tiassé, président d’une société coopérative, a traduit sa gratitude au chef de l’État et au ministre de l’Agriculture pour avoir pensé à eux qui sont dans les zones reculées. Il a également pris l’engagement au nom de ses pairs, de travailler et de bien prendre soin des appuis reçus.

Cheick Lamine

Vous allez aimer aussi:

Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *