Touba/ Filière cajou : Adjoumani annonce un fond de 47 milliards de francs CFA en facveur des producteurs ivoiriens

Bonne nouvelle pour les producteurs de la noix de cajou qui jusque là se demandaient comment les produits stockés dans leurs mains seraient achetés.

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani annonce 47 milliards pour acheter les produits aux mains des producteurs de cajou

Le ministre ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani a annoncé le samedi 05 Septembre dernier le déblocage bientôt d’un montant de 47 milliards de FCFA pour enlever les stocks aux mains des producteurs dans les zones productrices. C’était au cours du lancement des travaux de construction du barrage hydroagricole sur la rivière Yiriman à Koro dans la région du Bafing.

Pour le ministre Adjoumani, le président Alassane Ouattara a décidé que le prix du kilogramme de la noix de cajou soit à 400 FCFA malgré la chute du prix à l’international.« Alors que la noix de cajou n’était pas bien payée à l’extérieur, le président Alassane Ouattara a décidé qu’on achète le kg à 400 frs. Malheureusement la pandémie à Coronavirus est arrivée et les grands consommateurs ont fermé leurs frontières et donc tout ce qui avait été acheté est resté stocker aux ports», a t-il expliqué.

Puis de poursuivre pour dire que face à cette situation, le président Alassane Ouattara a décidé de prendre le taureau par les cornes afin de soulager les producteurs.« C’est pourquoi il a décidé, lors du dernier conseil des ministres, que 47 milliards de FCFA soient dégagés pour qu’on vienne acheter vos produits dans vos mains. Les procédures sont en cours et très bientôt vous verrez vos produits achetés», a annoncé le ministre de l’agriculture.

Une nouvelle accueillie par un tonnerre d’applaudissements des populations qui sont désormais rassurées et confiantes car, dira Bakayoko Mamadou, producteur de cajou, « ce que Ado dit, il le fait. Nous lui disons merci d’avoir entendu et réagi à nos cris de cœur».

Cheick Lamine

Vous allez aimer aussi:

Partagez sur le réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *