Biankouma/ Législatives 2021 : Le corps préfectoral prône des élections apaisées

Le lundi 1er mars 2021, sous la présidence du Sous-préfet de  Biankouma représentant le Préfet du Département,  s’est  tenue, une  rencontre sur l’élection législative en cours,  dans la salle de conférence de la Préfecture. Le sous-préfet, Hervé Aliali avait à ses côtés ses collègues de Kpata et de Gouiné.

Après avoir donné les informations générales  en collaboration avec le Président de la CEI départementale, l’autorité  administrative a demandé  à chacun des représentants des candidats de se présenter et d’évoquer les éventuelles difficultés rencontrées après trois jours de campagne.

Il est revenu dans les différentes interventions, le problème de disparitions d’affiches, de questions de sécurité et de la crédibilité de la CEI locale. Face à ces différentes préoccupations, le représentant de l’exécutif s’est voulu confiant. « Chers frères et sœurs, vous avez constaté avec nous que tous les candidats et les suppléants, vous êtes filles et fils du terroir, donc en réalité ces élections législatives sont des élections fraternelles. C’est pourquoi au nom du Gouvernement, Monsieur le Préfet nous a demandé de vous conseiller le bon ton c’est-à-dire une campagne civilisée qui nous permettra de retrouver la cohésion après le 6 mars », a fait savoir le sous-préfet Hervé Aliali.

Pour lui, assez d’informations ont été données pour permettre la poursuite de la campagne dans la sérénité.    « Certains propos sont à but dissuasif, avec les forces de sécurité, nous suivons tous les mouvements, mais il y a des questions sur lesquelles nous allons nous pencher d’ici demain », a-t-il assuréL’autorité administrative a salué la bonne ambiance qui a prévalu pendant la rencontre. Aussi, a-t-il annoncé une autre rencontre le mercredi 03 mars prochain avec le superviseur régional de la CEI.

« Mais d’ores et déjà, vous candidats, la balle est dans votre camp à travers la couverture des bureaux de vote par des représentants dignes. Merci et que le meilleurs gagne », a-t-il indiqué. 

S’agissant des achats de certains électeurs et de la détention d’armes par des proches collaborateurs de certains candidats, le Commissaire de la Police de Biankouma a rassuré les candidats de la vérification des ces informations et de leurs traitements.

Pour ce qui est de la disparition des affiches, des réponses ont rassuré les différents représentants des candidats. A savoir que les affiches étaient retirées non pas par les adversaires,  mais par des populations pour deux raisons. La première, c’est que ces affiches étaient utilisées  pour des  décorations et pour la deuxième pour une question de sécurité car ces affiches étaient collées sur des habitations sans le consentement préalable des occupants des maisons.

Dans son intervention, Monsieur Keita Zakaria, Départemental de la CEI a fait le point de la situation au niveau de la commission électorale départementale «  Déjà il faut savoir que pour la commune, nous avons 19 lieux de vote pour  42 bureaux de vote et dans la Sous-préfecture 39 lieux de vote pour 57 bureaux de vote. Les différents candidats devaient avoir des représentants dans chacun de ces bureaux c’est-à-dire 99 représentants par candidat de sorte qu’à la fermeture des bureaux ceux-ci disposent du PV du bureau pour la suite du processus qui consiste à la proclamation des résultats», a-t-il souligné.

Il faut noter que cette rencontre a réuni  Messieurs Loua Zomile, Candidat EDS/PDCI, Lohi Gbongué, Suppléant du Candidat Indépendant Gonéty Prospect,  Diomandé Sahi  et Docteur Blé Kessé représentants de la candidate  de l’UDPCI /FPI, Fofana Abou, Délégué communal du RHDP ainsi que le Bureau départemental de la CEI, du responsables de forces de défenses et de Sécurité.   

Kindo Ousseny

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *