Man/ Konaté Sidiki et Albert Flindé prônent une campagne civilisée

La journée du lundi 1 mars, quatrième jour de campagne pour les élections législatives n’a pas été de tout repos pour les deux candidats du Rhdp dans la commune de Man. Après avoir reçu les bénédictions des femmes musulmanes Sunnites et les patriarches de la communauté Sakoula venue de la région du Bafing, les deux membres du gouvernement ont animé un meeting à Zélé, un gros village communal où ils ont appelé  à des élections sans violence.

Les deux candidats étaient accompagnés de leur Directeur de campagne le maire Aboubakar Fofana et de leurs suppléants respectifs. A leurs côtés, Touré Abdoulaye, coordonnateur associé du Rhdp Tonkpi.

 Pour Konaté Sidiki, la politique doit se faire dans un environnement de paix et de stabilité en proposant son programme et ses idées. « La politique, ce n’est pas la guerre. La  politique ce n’est pas palabre, c’est n’est pas une affaire d’ethnie, c’est une affaire de parti politique, c’est un programme politique qu’on vient soumettre aux populations pour les convaincre. Si elles décident de te suivre, tant mieux. Si elles décident de ne pas te suivre, tu les laisses en paix », a indiqué le candidat du Rhdp.  Pour lui, il faut éviter d’embraser la région.

Konaté Sidiki a félicité la chefferie traditionnelle avec à sa tête le Gloudé Gué Pascal, roi du Tonkpi pour avoir anticipé en invitant ses chefs à ne pas se laisser manipuler, tout en les engageant à œuvrer pour le maintien de la paix et la cohésion sociale dans leurs villages respectifs.

Il a aussi salué les jeunes de la localité de Zélé qui ont refusé de suivre le mot d’ordre de boycott  actif, les invitant à dresser des barricades sur la voie principale et au carrefour qui sépare le Tonkpi nord et le Tonkpi sud. « Je voudrais qu’on reste zen, qu’on reste serein pour continuer notre marche progressive vers le développement dans cette région ».   

Konaté Sidiki a tout de même admis que Zélé est la localité par excellence de la transhumance électorale. Selon lui, des cadres ont pris pour habitude de convoyer des électeurs des autres villages pour gonfler les chiffres, ce qui fait que la statistique électorale n’est pas conforme à la réalité. « Ces  électeurs que l’on transporte comme du bétail est estimé à 800 électeurs. Ils viennent influencer le vote de Zélé et ce n’est pas normal », a-t-il relevé tout en indiquant que c’est un problème qu’il faut résoudre.

A sa suite le ministre Albert Flindé est intervenu en langue Dan pour exhorter les populations de Zélé à faire le choix du progrès et du développement en votant la liste du Rhdp afin que le développement puisse se poursuivre  dans la région.

Avant Zélé, les candidats du Rhdp étaient au quartier Libreville de Man où ils ont reçu les bénédictions des femmes musulmanes Sunnites et des dignitaires de la communauté Sakoula venus de la région du Bafing pour formuler des bénédictions à l’endroit des candidats du parti au pouvoir. Les deux groupes rencontrés sur différents sites ont assuré les candidats d’Alassane Ouattara de leur soutien et surtout de leur accompagnement en prière jusqu’à la victoire au soir du 6 mars 2020.

Pour cette quatrième journée, Touré Abdoulaye, Directeur général de l’office ivoirien de la fluidité routière, coordonnateur régional associé du Rhdp dans le Tonkpi, est arrivé à Man pour soutenir les candidats Konaté Sidiki et Albert Flindé.

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *