Tonkpi/ Prévention des conflits électoraux : L’Institution le Médiateur de la république engage la lutte

La délégation régionale du Médiateur de la république a initié ce mardi 2 mars un atelier de sensibilisation des membres des comités de veille et de suivi de la cohésion sociale aux risques de conflit liés aux élections législatives de mars 2021. Il s’agit pour cette  institution d’engager les acteurs clés sur la voie de la prévention des conflits à travers l’anticipation. C’était à son siège régional de Man où plusieurs sujets ont été évoqués.

Au cours de cet atelier initié par la délégation régionale de l’institution en charge de la médiation en Côte d’Ivoire, il a été question pour les participant de faire le suivi de la cohésion sociale dans les 5 départements, s’informer et renforcer leurs capacité sur le thème, « Contribution des comité de veille et de suivi de la cohésion sociale pour l’organisation des élections législatives apaisées de mars 2021 dans la région du Tonkpi ».

« Cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’observation des élections législatives en Côte d’Ivoire selon les principes qui ont été édictés par le médiateur de la république. C’est-à-dire faire de la proactivité pour qu’on ne connaisse plus de conflits au niveau des élections et au niveau des communautés », a indiqué le médiateur délégué, l’ancien ministre Yoro Badia.

Cet atelier a pour objectif de mobiliser de manière active, les membres des comités de veille et de suivi de la cohésion sociale autour des solutions spécifiques relatives à l’alerte précoce ; la prévention et la résolution de potentiels conflits qui pourraient survenir dans le déroulement des élections de mars 2021 dans la région du Tonkpi. 

Plusieurs sujets ont été abordés à savoir, l’Établissement du diagnostic socio sécuritaire et de la cohésion sociale des 5 département avec comme panéliste Dame Vaï Valérie épouse Bih ; l’identification des principaux indicateurs de menace sur la paix et de détérioration du climat social en période électoral et l’Identification des comportements civiques et citoyens favorisant la paix sociale autour du processus électoral, deux thèmes qui avaient pour orateur principal, le Médiateur délégué, Yoro Badia. La présidente de l’Union des associations de femmes de la commune Dosso Noëlle a quant à elle fait une communication sur les principes fondamentaux de la médiation.

Des sujets qui ont favorisé le renforcement des capacités des participants.  Le chef du quartier Doyagouiné, Vêh Gué Pierre a au nom de ses pairs, membres des comités de veille et de suivi de la cohésion sociale, traduit ses remerciements au médiateur délégué du Tonkpi pour cette initiative qui vient à point nommé. «Cet atelier sonne comme une réponse à nos soucis. Avec la formation et les informations reçues, nous sommes désormais outillés pour être opérationnels sur le terrain », s’est-il réjoui.

Le médiateur a exhorté les participants à poursuivre leurs activités sur le terrain pour favoriser le dialogue entre les communautés, le vivre ensemble en la coexistence pacifique dans l’acceptation mutuelle des différences. Surtout travailler se sorte à éviter les conflits et surtout œuvre à faire disparaître les comportements qui peuvent mettre le feu à la poudre. Yoro Badia a à cette occasion exhorté les candidats à adopter un langage conciliateur dans le respect mutuel entre candidats et surtout le respect des lois qui régissent les élections en Côte d’Ivoire. Aux populations, le médiateur demande aux uns et aux de refuser de se faire instrumentaliser et surtout au jeunes de ne pas accepter d’être des bras armés de qui que ce soit. Mais plutôt s’inscrire dans une logique de paix comme des ambassadeurs de la paix.

Kindo Ousseny à Man

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *