Man/ Législatives 2021 : Les candidats indépendants Blon Kesseymane et Koné Sékou : “Les jeunes doivent s’affranchir…”

Les jeunes candidats Blon Kesseyman, animateur de radio et son colistier Koné Sékou, chef d’entreprise, tous deux sur une liste de candidats indépendants ont décidé de s’affranchir de leurs mentors respectifs pour prendre leur destin en mains. Et pour y parvenir, ils se sont déclarés candidats pour ces élections législatives et sont à pied d’œuvre dans l’espace communal pour la pêche des voix.

Ce mercredi 03 mars, nous les avons rencontrés dans la cour du groupe scolaire Péraldi où ils étaient en train de courtiser des voix des jeunes regroupés en ce lieu pour la circonstance.

Pendant que Koné Sékou tente de rallier ce groupe de jeunes à leur cause, nous prenons le candidat Blon Kesseymane de côté pour comprendre ses motivations. Ce jeune natif de Man, la trentaine révolue, affirme connaître les attentes de ses parents pour y faire face. « Je suis du bas peuple, et je connais les vrais préoccupations de ce peuple. C’est pourquoi je suis candidat et mieux placé pour trouver des solutions à travers des textes de lois qui puissent favoriser leur mieux-être et le vivre ensemble que prône le président de la république Alassane Ouattara », a-t-il expliqué.

Pour lui, les jeunes doivent cesser de jouer les seconds rôles dans la société. « Il y a un temps pour travailler pour les autres, il y a un temps pour faire pour soi-même et un temps pour qu’on le fasse pour soi. Et pour nous le moment de faire pour nous-mêmes  est arrivé. C’est pourquoi  j’invite tous les jeunes d’arrêter de placer les bâches. D’arrêter de ranger les chaises, d’arrêter d’être toujours des éternels organisateurs de cérémonie pour des gens. Ils ont de la matière grise. Ils sont allés pour certains à l’école, même ceux qui ne sont pas allés à l’école ont du charisme pour être des leaders et se mettre à la disposition des parents », a-t-il exhorté.

Pour Blon Kesseyman et son colistier, les jeunes doivent s’engager pour rajeunir la classe politique. « Il faut donner de la fraîcheur à la classe politique et ramener le titre député à son sens original, c’est-à-dire le représentant du peuple, qui recueilles les aspirations et avis du peuple avant d’aller voter une loi pour ce peuple et ensuite contrôler l’action gouvernementale», a argumenté Blon Kesseyman. Ces jeunes candidats se disent totalement indépendants et ne sont envoyés par qui que ce soit et ne sont soutenus par qui que ce soit. « Nous avons des propositions de loi pour améliorer les conditions de vie de nos parents avec nos propres moyens et grâce à Dieu nous allons y arriver », se persuade-t-il.

Ce mercredi dans la matinée, les jeunes candidats sont allés présenter leur candidature à la présidente communale des femmes de Man pour implorer son soutien. Mais avant, ils ont présenté leur candidature au roi du Tonkpi Gué Pascal et au grand imam de Man El Hadj Aboubacar Fofana.   En attendant, la pêche aux voix continue.

Kindo Ousseny à Man

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *