Man/ Distribution de moustiquaires imprégnées : L’implication des leaders communautaires sollicitée

Le préfet de la région du Tonkpi, préfet du département  de Man a, à travers le secrétaire général 1 de la préfecture, présidé une réunion ce mardi 15 mars  à la salle des réunions de la représentation de l’Etat. Il a été question d’informer les leaders communautaires sur l’opération de distribution des moustiquaires imprégnées dans le département de Man. À cette occasion, l’implication des chefs coutumiers et des leaders communautaires a été sollicitée.

A cette réunion, le secrétaire général 1 de la préfecture de Man André Kouakou Bah Yao a mis en mission les membres du corps préfectoral,  les chefs coutumiers et les leaders communautaires pour qu’ils sensibilisent les populations pour qu’elles se protègent contre le paludisme. « Il faut que nous puissions donner les moustiquaires aux femmes enceintes, aux enfants et toutes les personnes vulnérables pour qu’ils soient protégés de cette maladie. Parce que les pouvoirs publics que nous sommes, nous sommes conscients que c’est une population qui se porte bien qui est productive. En plus il est dit que les pouvoirs publics doivent garantir la santé des populations et cela passe par ces actes pour faire en sorte que nos populations se portent bien », a indiqué l’autorité administrative. Pour lui, l’Etat et ses partenaires font beaucoup d’efforts pour mettre ces moustiquaires à la disposition des populations. Il n’est donc pas normal que ces équipements soient utilisés à d’autres fin  comme la pêche et autres.  « C’est donc le lieu d’être responsable quant à l’utilisation de ces moustiquaires », a-t-il insisté.

Avant l’autorité administrative, le Directeur départemental de la santé de Man, Dr Kouakou Konan Lambert a souligné que les opérations ont déjà démarré par la formation des responsables des aires sanitaires les 13 et 15 mars. Ce 15 mars ce sont les agents volontaires pour le dénombrement des ménages qui sont formés. Du 16 au 25 mars, les opérations de dénombrement des ménages proprement dits vont se tenir. Et la synthèse des activités aura lieu les 26 et 27 mars au niveau du district. « Cette activité de dénombrement va se dérouler par un système de porte à porte dans les ménages et un ticket sera remis aux chefs de familles et c’est ce qui doit lui permettre d’aller retirer ses moustiquaires sur des lieux qui seront identifiés », a expliqué le Directeur départemental de la santé.  Pour lui, la lutte contre le paludisme est un problème de santé publique  parce que contrairement aux autres maladies, le paludisme fait beaucoup plus de dégâts. C’est pourquoi plusieurs stratégies sont mise en œuvre pour lutter contre cette maladie.

Kindo Oussény à Man

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *