Man/ Covid 19 : 20 cas enregistrés dans le seul mois de mars 2021 et 1 décès

La pandémie de la covid 19 connait une montée fulgurante dans la capitale régionale du Tonkpi. Ce mercredi 31 avril, lors de la réunion hebdomadaire du comité régional de lutte contre les épidémies et les urgences de santé publique, le directeur départemental de la santé faisant le point de la situation épidémiologique a annoncé 20 nouveaux cas de contamination à la covid 19 dans le seul mois de Mars 2021.

A cette rencontre qui a réuni les membres du comité départemental de lutte contre la pandémie, c’est le Directeur départemental de la santé Dr Kouakou Konan Lambert qui a fait le point de la situation épidémiologique. Au niveau régional, le Tonkpi a enregistré 53 cas de contamination à la Covid-19 dont deux décès  depuis le début de l’épidémie en mars 2020 jusqu’à ce jour. « En 2021, nous avons 30 cas dont un décès. Il faut dire que depuis le début en 2020, nous avons un cumul de 37 cas à Man dont 24 cas pour l’année 2021, du 1er janvier au 31 mars. Au mois de mars, nous avons enregistré 20 cas dans le département de Man. Sur les 24 cas, nous avons 12 femmes et 12 hommes. L’âge des malades varie entre 72 ans et 2 mois, un nourrisson déclaré positif.», a relevé le Directeur départemental de la santé.

Selon lui, tous ces cas sont pris en charge. « Sur les 24 cas, il y a eu 1 décès et deux ont été référés à Abidjan pour des complications respiratoires et nous avons 21 cas suivis en confinement à domicile, sur les 24, nous avons 13 guéris, un décès  et dix cas actifs suivi avec au total 127 contacts que nous avons pu identifier   et que nous suivons régulièrement », a-t-il assuré.

Face à ces nombreux cas, les autorités sanitaires ont décidé de renforcer la lutte dans la région. Il a par ailleurs indiqué que 5 chefs-lieux de régions dont Man, dans le Tonkpi, Bouaké dans le Gbèkè, Yamoussoukro dans le Bélier et San-Pedro ont été retenus pour les campagnes de vaccinations contre la Covid 19 à l’intérieur de pays.

Le Directeur régional de la santé et de l’hygiène publique Dr Tia Mamadou a rassuré l’assistance de la fiabilité et de l’efficacité de la vaccination contre la Covid, avant d’exhorter les populations cibles à s’y engager.

Il a indiqué qu’au niveau national, les chiffres sont en train de grimper. « Ce qui nous inquiète ce sont les variantes, les nouvelles formes de cette maladie. De plus en plus, tous les cas présentent des signes qui vont jusqu’à des complications qu’on soit jeune, qu’on soit âgé. Tout le monde est concerné», a fait remarquer Dr Tia Mamadou.

Il invite les leaders communautaires, et la presse à s’engager dans la sensibilisation pour qu’on vienne à bout de la Covid. Car dit-il, « C’est une priorité de santé publique ».

Le secrétaire général 1 de la préfecture de Man, André Koukou Bah Yao a exhorté la population à s’engager dans la lutte et invité les membres du comité à développer de nouvelles stratégies qui seront circonscrites dans un plan d’action qui sera validés par le préfet pour être exécuter sur le terrain.

A côté de la Covid-19, il y a une autre urgence de santé publique qui est la fièvre hémorragique à virus Ebola, déclarée en Guinée dans la zone frontalière avec la Côte d’Ivoire. Une maladie dont la souche est d’origine animale.

A ce niveau, les autorités sanitaires ont rassuré les participants de ce que l’équipe d’intervention rapide de Man est prête pour parer à toutes éventualités. Mais la sensibilisation doit se poursuivre à tous  les niveaux de la société pour faire barrière à cette autre maladie dangereuse et mortelle.

Kindo Ousseny à Man

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *