Man/ L’université polytechnique célèbre ses mamans

C’est devenu une tradition à l’Université polytechnique de Man. La fête des mères, lucarne pour cette institutions de rendre un hommage aux mamans faisant partir du personnel enseignant, d’encadrement et technique, a été respectée ce mercredi 9 juin 2020. Une occasion pour le président de l’université d’offrir des présents à toutes les femmes exerçant dans le temple du savoir.

Pour le professeur Lacina Coulibaly, cette célébration des femmes de l’institution permet de développer la cohésion sociale au sein de l’institution afin de favoriser l’atteinte des objectifs de l’Université. Une occasion pour le patron de l’Université polytechnique de Man de rendre un hommage soutenu à toute la gent féminine de son institution. « Vous êtes nos cœurs, je ne sais pas que serait le monde sans la femme, et ce n’est pas moi seul qui le dit. La femme est au centre de tout. Ici à l’université de Man, les femmes sont peu, mais très efficaces. Vous vous investissez dans le rayonnement de l’Université sans pression. Je n’ai jamais interpelé une femme de l’université pour quelque faute que ce soit. Vous travaillez bien », s’est réjoui le président de l’Université de Man. Selon lui, parmi les premiers membres de l’équipe administrative à se porter volontaires pour le rejoindre à Man pour l’ouverture de cette université dans les difficultés, il y avait des femmes dont son chef de cabinet, madame Agbo Marie à qui il a tenu à rendre un hommage particulier.

Cette célébration a été l’occasion pour le professeur Lacina Coulibaly d’offrir des présents à toutes les femmes qui exercent dans les différents services de l’université ainsi que celles de Centre régional des œuvres universitaires, (Crou). Elles sont 48 femmes enseignantes chercheuses et personnel administratif et technique à être honorées ce 9 juin 2021.

Pour la présidente de l’amicale des femmes de l’Université de Man, Docteur Soro Chantale, cette journée est dédiée aux mamans pour leur rendre hommage pour tout ce qu’elles font pour le développement de l’Université de Man.

Elle  a été aussi l’occasion pour les femmes de l’Université de Man de solliciter le chef de service de santé scolaire et universitaire de Man Docteur N’guessan Ekissi François pour animer une conférence de sensibilisation sur la prévention de l’hypertension artérielle. Il était assisté du médecin chef du centre de santé urbain Henriette Konan Bédié de Man-Gbèpleu, Docteur Koné Zoumana. Les deux toubibs ont instruit leurs auditeurs sur cette maladie dangereuse qualifiée de « tueur silencieux ». Selon Dr N’guessan Ekissi,  l’hypertension artérielle est un véritable problème de santé publique qui menace la population quel que soit l’âge. Son traitement étant un traitement à vie, il est important d’adopter une hygiène de vie et surtout contrôler régulièrement sa tension artérielle. « Il faut adopter une bonne mesure d’hygiène alimentaire, corporelle, à travers le sport au moins  deux fois dans la semaine en 30 minutes. Manger moins de sodium, consommer moins d’alcool et surtout une hygiène de vie saine », a conseillé le médecin chef.

Cette célébration a connu ses moments de divertissement marquée par un défilé des femmes de l’Université de Man en tenue des années 50 suivie du choix de la miss année 50 ainsi que des prestations de danses du terroir.

Kindo Ousseny à Man

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *