Braquage à Man/ 29 millions d’une coopérative de cacao emportés

La société coopérative  solidarité des planteurs de Biakalé (Scoop-SPV) a reçu la visite de deux braqueurs qui ont emporté la somme de 29 millions de Francs selon son responsable. Dans la lutte avec les bandits, un téléphone portable et un pistolet de type calibre 12 canon scié ont été saisis et mis à la disposition de l’antenne régionale de la police criminelle. C’était le vendredi 11 juin dernier en début d’après-midi.

Selon Da Bébé Yakou, responsable de la société coopérative, victime du vol, les faits remontent à jeudi. En effet, face aux difficultés d’évacuation du cacao depuis deux semaines environ, dont sa coopérative fait l’objet, il a pu contacter un acheteur du nom de Ousmane avec qui un marché a été conclu le jeudi 10 dans la soirée. Le vendredi 11 juin, il débarque à Man au magasin de stockage de la coopérative avec un camion, remorque et des hommes pour le chargement. Après un entretien fructueux, il invite ses hommes à charger le camion et qu’il allait appeler Da Yakou dans peu de temps. « A 13 heure 10 il m’appelle et me demande de le trouver à la banque atlantique. Je m’y suis rendu et j’ai trouvé que les fonds étaient déjà décaissés. Il était avec un de ses frères et les deux parlaient Moré. Il me remet la somme de 29 millions comme avance en attendant le point du pesage pour me remettre la différence. Je monte dans ma voiture et je prends la route pour mon magasin. Contre toute attente, Ousmane m’a dépassé pour aller m’attendre devant les bureaux des impôts et il m’arrête pour me dire de faire un travail sérieux avec lui. Pour ma part je l’ai rassuré en lui faisant comprendre que c’est juste un échange et que tout va bien se passer. C’est ainsi que je me suis rendu au magasin », relate-il.

Une fois au magasin, Da Yakou constate que les camions ont barricadé l’entrée de son magasin. « Je descends de ma voiture pour me diriger vers la boutique située juste à côté. C’est là qu’un jeune-homme surgit de nulle part et me tient en respect avec deux pistolets de type calibre 12. Il m’intime l’ordre d’aller à la voiture  pour lui remettre l’argent qu’on venait de me remettre à la banque. Sous la pression des armes, j’obéis et je marche en arrière pour ouvrir la portière de la voiture avec la main gauche et je lui remets le sachet contenant l’argent. Il le balance à son ami qui est sur une moto de marque Apache. Je tente alors de le saisir, et il prend du recul pour tirer sur moi. Le pistolet n’a pas répondu. Il panique et moi je prends mon courage pour le saisir, un pistolet tombe, il arrive à se débarrasser de moi pour tenter de tirer avec le second pistolet qui n’a pas aussi fonctionné. Je me jette alors sur lui et nous  nous retrouvons tous les deux au sol. Son téléphone tombe et je réussi à le saisir ainsi que son premier pistolet. Dans ma chute je me suis blessé au genou ce qui a permis au bandit de se débattre pour regagner son ami sur la moto pour prendre la fuite avec l’argent », explique-t-il. Selon lui, il y avait du monde sur les lieux. Mais à cause des armes, ils ont tous eu peur et personne n’a osé s’approcher.

Le téléphone et le pistolet saisis ont été remis au chef de l’antenne régional de la police criminelle auprès de qui une plainte a été portée. Ce dernier a aussitôt ouvert une enquête en vue de mettre la main sur les braqueurs et leurs complices.

Kindo Ousseny à Man

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *