Journées portes ouvertes : Le rôle de la police, de la gendarmerie et de l’ONPC expliqué

Ce samedi 12 juin 2021, à l’initiative de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung (KAS), et du Regroupement des acteurs ivoiriens des droits humains une journée porte ouverte a été initié à la place de la paix de Man pour permettre aux forces de sécurité que sont la police, la gendarmerie et l’Office nationale de la protection civiles d’expliquer leur rôle dans la société.

Pour Tibor Siering , les forces de défense et de sécurité sont au cœur de la vie des populations qui sont des usagers de leurs services. Or il se trouve que la cohabitation entre populations et FDS n’est pas toujours aisée. « Le rôle des FDS est souvent mal compris, pourtant la paix et la cohésion sociale passe nécessairement par la bonne collaboration entre les populations et les forces de sécurité. C’est pourquoi dans la mise en œuvres du projet « La paix par moi », la fondation KAS et le RAIDH avec le soutien financier  de l’Union européenne initient des journées portes ouvertes des services de police, de gendarmerie et de l’Office nationale de la protection civile dans les 27 localités que couvre le projet avec pour but de faciliter les échanges entre les acteurs de la société civile et les forces de sécurité », a-t-il expliqué.

L’objectif selon lui est de permettre aux populations de connaître les missions, et le rôle ainsi que les services délivrés par la police, la gendarmerie et les sapeurs-pompiers civils. Et ce dans un souci d’encourager la communication entre les populations et les forces de sécurité afin de restaurer la confiance mutuelle. C’est aussi une tribune pour promouvoir le concept de police de proximité.

A cette cérémonie, le coordinateur général  du RAIDH était représenté par Kouassi Sikra Kouman Richard. Ce dernier a exhorté les acteurs de la société civile et les forces de sécurité à continuer à œuvrer pour le renforcement de la cohésion sociale et la paix pour un développement harmonieux de la région. Il a pour terminer exprimé au nom de son coordinateur général, sa reconnaissance au Directeur résidant de la Fondation Kas et aux forces de défense et de sécurité qui se sont mobilisés pour la circonstance et surtout pour leur engagement dans la réussite de la cérémonie et en particulier leurs actions en vue d’assurer la quiétude de tous.

Les chefs des différentes unité que sont le sergent-chef Coulibaly Dramane commandant de la caserne des sapeurs-pompiers civiles, le commissaire divisionnaire Roger Kacou, préfet de police adjoint de Man et le Chef d’escadron, Touré Alain Simplice, commandant de l’escadron mobile de la gendarmerie de Man sont passé tour à tour au pupitre pour expliquer à la populations leur mission, leurs attribution, en un mots leur rôle que ces différentes forces jouent dans la région ainsi que leurs zones de compétence. Ils ont aussi instruit les populations sur leurs historiques respectives avant de se prêter aux questions des populations rassemblées à la place de la paix pour la cause.

Le sous-préfet de Gbangbegouiné-Yati, représentant le préfet de la région du Tonkpi, préfet du département de Man a salué cette initiative dont le but principal demeure le renforcement des liens armée-nation, chère au président de la république et à son gouvernement.  « Il ne peut y avoir de développement sans sécurité, tout ce qui est fait en termes d’investissement doit se faire dans un environnement sécurisé et chacun de nous à sa part à jouer. A chacun de nous de partager les informations avec nos forces afin que les actions de ces forces ne soient limitées. Car c’est l’information qui nourrit l’action, dit-t-on. L’état se tient à votre disposition avec ses représentants que sont les autorités administratives et les forces de défense et de sécurité. C’est à ce prix qu’on parviendra à réduire l’insécurité dans notre région », a-t-il fait indiqué. Tout comme l’autorité administrative, le conseiller spécial Blé Samuel, représentant le maire de la commune de Man a lui aussi salué cette initiative de la fondation Kas de du RAIDH pour rapprocher davantage les forces de police, de gendarmerie et les sapeurs-pompiers civils de la population.

A cette occasion les populations présentes à la place de la paix ont eu droit à des démonstrations de l’Office nationale de la protection civile et à une présentation des outils d’intervention du GMI, (Groupement mobile d’intervention) de la police nationale.

Des stands des différents services des forces de défense et de sécurité sont installés et visités par les participants pour mieux s’imprégner du fonctionnement des différentes forces et charge de la sécurité.

Kindo Ousseny à Man

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *