Examen du BEPC/ 10.782 candidats frappent aux portes des classes de seconde

Dans la région du Tonkpi, ce sont 10782 candidats qui composent pour l’examen du BEPC et du test d’orientation en seconde. Ce lundi, tout comme leurs camarades des autres établissements seconda, du pays ils ont pris d’assaut les 21 centre d’examen pour la composition. Un examen sous haute surveillance policière.

Selon le Directeur régional de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Kouakou Kra, sur les 107782 candidats dont 6768 garçons  et 4014 filles. Parmi eux il y a 1108 candidats composent pour le test d’orientation en seconde. Ces candidats sont répartis dans 21 centres dont 11 dans la commune de Man

« Tous les acteurs commis à l’organisation de cet examen sont présents, les surveillants sont tous là, la sécurisation est faite par la police et la gendarmerie. Et les épreuves ont démarré dans le calme et tout se passe dans de bonnes conditions », a déclaré le directeur régional de l’éducation national et de l’alphabétisation au terme du lancement de l’examen au lycée moderne 2 Gbê Goulé Alphonse en présence du secrétaire général 1 de la préfecture de Man, du député de Man commune Touré Sékou et du deuxième adjoint au maire de la commune Ouattara Dramane.

Dans cet établissement, toutes les dispositions sont prises pour éviter la fraude. « Ici comme ailleurs nous avons actionné notre dispositif anti tricherie. Ce centre par exemple bénéficie d’un détecteur de métaux pour repérer les téléphones portables.  Les candidats sont contrôlés à l’entrée de l’établissement”, a -t-il soutenu.

Lors du lancement de l’examen, le secrétaire général de la préfecture a exhorté les candidats à éviter la tricherie. « Evitez cela parce que c’est pas avec ce modèle d’enfant que nous allons construire la relève de ce pays. On veut des enfants bien formés, bien instruits, qui ont de bonnes valeurs morales, qui ne trichent pas. Ce que vous avez appris, mettez-le sur votre papier, si ça marche Dieu merci, si ça ne pas il y a encore d’autres opportunités. Aujourd’hui, c’est une étape  de ce que vous avez appris dans votre vie scolaire, je ne veux pas entendre que dans notre région des enfants se sont fait exclure pour avoir triché », a-t-il conseillé. Il a assuré les candidats du soutien de l’administration avant de leur souhaiter une bonne chance.

Kindo Ousseny à Man

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *