Célébration de la journée de l’enfant africain/L’Unicef et l’Ong BAP aux côtés des enfants détenus

L’Unicef  et l’ONG Balle au prisonnier se sont associés pour offrir une belle journée aux pensionnaires du Centre d’observation des mineurs logé à la maison d’arrêt et de correction de Man. C’était à la faveur de la commémoration de la journée de l’enfant Africain ce mercredi 16 juin 2021.

Cette journée qui a été une occasion de partager et de sensibiliser a servi de cadre  pour les partenaires de faire des plaidoyers pour l’amélioration des conditions de séjours des enfants en conflits avec la loi à travers une réinsertion réussie et surtout pour le respect de leurs droits. « C’est une occasion pour rappeler l’Etat, et toutes les autorités en charge de la protection de l’enfant d’appliquer les engagements pris auprès de la communauté internationale, dont la charte Africaine des droits de l’enfant qui demande aux Etats signataires comme la Côte d’Ivoire de protéger les enfants contre toute sorte de violence », a indiqué Kouassi Bah, administrateur du programme protection au bureau régional de l’Unicef à Man.  Il a rappelé que son institution appui l’Etat de Côte d’Ivoire via ses ministères techniques dont les acteurs de l’éducation à travers la construction des infrastructures et l’équipement des établissements scolaires et la dotation des élèves en kits scolaires, en plus il y a l’accompagnement technique du Centre d’Observation des mineurs (COM). « Nous assurons l’accompagnement technique des travailleurs en charge de l’encadrement des enfants privés de liberté à travers un soutien psychosocial de qualité parce que ces enfants ont aussi besoin d’affection et de l’amour des parents. Ces journées sont des occasions pour nous d’interpeller les autorités à pouvoir accompagner ces enfants avec affection pour leur donner une nouvelle chance de vivre », a-t-il soutenu.

Pour Olympe Konan, coordonnateur projet de l’ONG la Balle aux prisonniers (BAP), sa structure intervient au COM de Man dans le cadre d’un partenariat visant la pratique du sport au centre d’observation des mineurs pour favoriser leur réinsertion. Un projet financé par l’Union Européenne, l’AFD et la FIFA à travers sport et développement. « Par ce projet, nous prenons en charge la pratique du sport, les projets de formation qui débouchent sur des activités génératrices de revenus ainsi que l’alphabétisation », a-t-il souligné. Dans cette veine, l’ONG BAP a offert 70 chaises, des tableaux et du matériel didactique au COM.

Cette célébration marquée par le partage de repas, des jeux  et une rencontre de football a été l’occasion pour les pensionnaires d’exprimer leurs regrets à leurs parents.  «Nous aurions aimé être avec  vous. Mais de par nos propres faits, nous sommes ici. Nous sommes conscients que nous vous avions causé du tort. Nous regrettons aujourd’hui tous les conseils que vous nous avez donnés et que nous n’avons pas suivi par nos fréquentations, par nos comportements envers vous », a regretté le jeune G J. Il a tout de même admis qu’ils sont bien traités et rien ne leur manque au centre d’observation des mineurs. Ils sont même instruits sur les bonnes manières de vie en société.  A sa suite, O I a plaidé pour le soutien des pensionnaires et surtout de ne pas leur montrer du doigt.  « Nous vous prions de ne pas tenir à notre endroit des propos frustrants, de nous accepter, confiez-nous des tâches, donnez-nous des responsabilités, faites-nous confiance une fois que nous sortons d’ici », a-t-il lancé. Les pensionnaires ont souhaité que  leurs dossiers soient vite traités afin de ne pas trop prolonger leurs séjours au COM, ainsi que la prise en compte de ceux qui sont en classe d’examens dans les évaluations à grand tirage.

Cette cérémonie a aussi été l’occasion  de sensibilisation sur la délinquance juvénile par Boré Djéa Dékpaï Alexis du Service judiciaire de l’enfance et de la jeunesse près le tribunal de première instance de Man. Pour sa part, le juge des enfants et de tutelle Kpi Martin a animé une conférence autour du thème “30 ans après l’adoption de la charte : accélérons la mise en œuvre de l’agenda 2040 pour une Afrique digne des enfants”.

Le COM de Man compte 41 pensionnaires. Sa mission est d’accueillir les mineurs sous ordonnance de garde provisoire ou sous mandat de dépôt, d’observer leur comportement, d’évaluer leurs potentialités et de rendre un avis d’orientation au juge des enfants.

Kindo Ousseny à Man

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *