Man/ Lancement de l’opération “1 jour, 50 millions d’arbres” : Le ministre des eaux et forêt tire la sonnette d’alarme sur le péril forestier

Le ministère des eaux et forêt a procédé ce samedi 24 juillet le lancement officiel de l’opération 1 millions d’arbre, 50 millions d’arbre sur le site de la plate-forme aéroportuaire de Man. Une occasion pour le Directeur de cabinet, représentant le ministre des eaux et forêt, parrain de la cérémonie d’attirer l’attention des populations sur le péril auquel la forêt ivoirienne est exposée.

Cette activité a été possible grâce à la Société de développement et d’exploitation aéroportuaire, aéronautique et de la météorologie (Sodexam) qui a mis à la disposition du ministère des eaux et forêts à travers sa direction régionale 20 hectares de forêts en vue d’un reboisement de plus de 20 milles arbres.  Et cela pour donner une riposte face à la dégradation vertigineuse de la forêt ivoirienne.

Selon Le  colonel Aké Jérôme, Directeur de cabinet représentant le ministre des eaux et forêts, de 16 millions d’hectares en 1960, en mars 2021, au regard des résultats de l’inventaire faunique national, la Côte d’Ivoire est passée à seulement 2 900 000 hectares de forêt soit un taux de couverture de 9,2% avec seulement 517000 hectares de forêt dense. « A ce rythme, si rien n’est fait pour inverser la tendance, à l’horizon 2035, la forêt disparaitra entièrement dans la partie sud de notre pays. Alors que selon les projections, sur la même période, la population ivoirienne sera à environs 35 millions d’habitants qu’il faudra nourrir malheureusement  sans forêt », a-t-il attiré l’attention de la population. Cette situation, outre les effets néfastes du changement climatique, pourrait exposer la région du Tonkpi avec son relief très accidenté à d’importants risques d’éboulement.

C’est pourquoi, il a indiqué que la forêt ivoirienne est entrain de tendre vers l’agonie. Face à ce danger imminent, et conscient que le pays pourrait perdre son statut de pays forestier à bref échéance, le gouvernement a adopté en mars 2018, une nouvelle politique forestière avec pour objectif majeur de porter la couverture forestière à un taux d’environ 20% d’ici 2030. Pour y parvenir, le  ministère des eaux et forêt doit créer environ 3 millions d’hectares de forêts soit 300 milles hectares par an pendant 10 ans. C’est dans ce sens qu’il est  initié cette année l’opération, un jour 50 millions d’arbres en vue de fédérer toutes les énergies autour de la forêt ivoirienne. Il a salué la démarche éco citoyenne de la SODEXAM et ceux qui ont mis des parcelles à la disposition de son ministère pour créer des forêts. «Face au péril auquel nos ressources forestières sont exposées, j’en appelle à la mobilisation de tous et de chacun afin que notre démarche vis-à-vis de la forêt qui n’est par une ressource  inépuisable s’inscrive dans une approche de gestion durable dans l’intérêt des générations présentes et futures. Le moment est venu pour nous de porter à bout de bras, notre forêts malheureusement à bout de souffle », a-t-il lancé.

Pour le maire de la commune de Man, Aboubakar Sidiki Fofana, C’est un honneur pour sa commune d’accueillir cette initiative visant la lutte contre le changement climatique. « En procédant au reboisement de l’espace aéroportuaire, la Sodexam entend envoyer un message à l’endroit de tous les décideurs afin que chacun s’implique résolument dans la lutte contre le changement climatique dut essentiellement à la dégradation progressive de notre couvert forestier.  « A la lumière des retombées négatifs du changement climatique, comment peut-on ne pas soutenir et encourager les initiatives qui s’attaquent aux pratiques qui ont concouru à la survenue de ce phénomène », s’est-t-il interrogé. Aboubakar Fofana s’est engagé à s’approprier ce projet pour apporter sa contribution et celle de sa municipalité à toute initiative visant la reconstitution du couvert forestier.

Rappelons que cette cérémonie était présidée par le ministre de l’intérieur et de la sécurité le général Vagondo Diomandé avec la présence du ministre gouverneur Albert Flindé et la secrétaire d’Etat Mahi Clarisse Kayo ainsi que plusieurs élus et cadres de la région.

Kindo Ousseny à Man

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *