Bangolo/ Les populations sensibilisées sur la culture de la paix et le vivre ensemble

Les récentes crises pré et post-électorales de 2020 ont fragilisé le tissu social dans beaucoup de localités. Ces localités ont été classées parmi les localités à risque. C’est tout le sens de la mission de sensibilisation à la culture du vivre ensemble et de la mise en place des activités génératrices de Revenu (AGR)  communautaires dans certaines villes de la Côte d’Ivoire notamment Bangolo, Tehiri, Toumodi, Daoukro, M’Batto et Bonoua. Cette vaste tournée de sensibilisation qui a démarré à Bangolo le samedi 28 août s’inscrit dans le cadre du programme national de cohésion sociale (Pnsc) initié par le. Ministère de la cohésion nationale et de la réconciliation.

L’objectif principal de cet atelier est de contribuer à la consolidation de la paix et au renforcement de la cohésion sociale par la mise en place des AGR communautaires.

Selon Le professeur Amoi Amoi Urbain, représentant le ministre de la réconciliation nationale Kouadio Konan Bertin, cette lucarne doit être saisie par tous les participants composés de guides religieux, des chefs traditionnels, des jeunes femmes pour enfin resserrer le tissu social fragilisé à cause des crises qu’a connu la Côte d’Ivoire.  « La fragilisation du tissu social est devenue une habitude après chaque crise dans certaines localités. C’est l’occasion pour nous d’Inviter tous autant que nous sommes à nous donner la main pour un nouveau contrat social encore plus fraternel plus uni. C’est un pan majeur de la politique du président Alassane qui a donc créé un ministère dans ce sens. Il faut que chaque ivoirien puisse s’approprier le concept de l’ivoirien nouveau qui s’engage à faire de la Côte d’Ivoire un Havre de paix et créer de la richesse pour tous. Cette Côte d’Ivoire ou on s’identifie par le travail, l’union et la discipline. Cette Côte d’Ivoire ou on Transforme sa douleur en une bombe de richesse et une volonté pour aller à la paix véritable  », a souhaité le professeur titulaire des universités.  Il a ensuite appelé les participants à faire siens la mission que le PNCS leur a confiée.

Comme lui, le Directeur général du Programme national de la cohésion sociale, Amoin Kouassi, a décliné les missions de sa structure qui vise essentiellement à contribuer à la réduction des conflits et des  violences, à créer un environnement favorable à la paix et la réconciliation nationale.

Durant cet atelier, des communications sur la cohésion et sur les AGR communautaires ont été partagées avec les participants. Pour ce qui est des AGR communautaires elles visent à rapprocher les communautés divisées du fait des conflits, tensions, violences survenus dans lesdites localités.

Dans son adresse, le préfet du département de Bangolo, Cherif Brahima s’est dit rassuré de la tenue de cet atelier qui viendra renforcer selon ses termes, la cohésion sociale entre les populations de Bangolo. Aussi, s’est-il engagé à faire sien tous les enseignements pris lors de cet atelier afin de maintenir Bangolo dans la paix et la quiétude.

Doumbia Seydou Badian

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *