Tonkpi/ Insertion socioéconomique des jeunes filles vulnérables : 58 jeunes filles reçoivent des kits et outils d’installation

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’emploi et de la protection sociale, chargée de la protection sociale ; Clarice Slaha Kayo Mahi était à Man ce lundi 13 septembre 2021 pour remettre des kits et des équipements d’installation socioprofessionnels à 58 jeunes filles vulnérables des commune de Man et de Danané. C’était à la préfecture de Man en présence des autorités administratives et politiques des deux communes concernées.

Ce sont 23 filles qui ont reçu des kits de couture composés de machine à coudre et plusieurs accessoires d’installation, 30 jeunes coiffeuses qui ont reçu des casques et divers outils d’installation pour exercer et 5 jeunes filles en pâtisserie qui ont reçu des cuisinières complètes à gaz, des fours des bouteilles de gaz, des plusieurs équipements d’installation. Soit un total de 58 bénéficiaires entièrement équipés. Un don du secrétariat d’Etat chargé de la protection sociale qui s’inscrit dans le cadre du projet d’assistance à la scolarisation et à la formation des jeunes filles vulnérables avec l’appui technique et financier de l’Unicef et le soutien du “Fond Global affaire du Canada”.

« C’est un projet dit de la seconde chance, qui a pour but de faciliter l’accès des filles vulnérables à l’éducation à la fois de qualité et dans un environnement sécurisé où avec un travail décent, elles pourront disposer de revenus. En d’autres termes, contribuer à la réduction de leur précarité », a indiqué la directrice des actions sociales au ministère de l’emploi et de la protection sociale, Kossa née Kangah Viviane. Selon elle, l’objectif visé par cette action est d’outiller les bénéficiaires à l’effet d’exercer le savoir-faire acquis par ces filles durant un an de formation.

La secrétaire d’Etat Mahi Clarisse Kayo a soutenu que ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique sociale du chef de l’Etat. Il est question de donner une seconde chance à ces filles en leur offrant des formations en pâtisserie, en couture, en caissière, et aide-soignant. En remettant les kits d’installation avec l’appui de l’Unicef, l’envoyé du gouvernement les a exhortés au bon usage des équipements mis à leurs dispositions. « Faites en sorte que ces opportunités soient pérennisées. Évitez de vendre ces outils mis à votre disposition pour vous garantir un mieux-être. Quelle que soit la difficulté que vous allez trouver sur votre chemin, vous aurez la direction régionale de la protection sociale à vos côtés pour vous accompagner. Je vous encourage à braver toutes les difficultés pour aller de l’avant. Vous êtes désormais un modèle dans la société. Faites en sorte qu’on respecte plus de filles désormais dans le Tonkpi. Ne vous laissez pas manipuler par des vendeurs d’illusion. N’écoutez pas les jaloux qui vont chercher à vous tromper. Vous êtes désormais l’espoir de votre famille, de la Côte d’Ivoire, vous êtes l’avenir de la Côte d’Ivoire. Soyez les piliers de vos familles », a conseillé l’ancien député de Binhouyé. Elle a assuré les bénéficiaires de ce que son département va continuer à accompagner ces jeunes filles. Mahi Clarisse a aussi fait un plaidoyer auprès de bailleurs. « Je voudrais demander auprès de l’Unicef un appui supplémentaire parce que c’est de cette façon que nous pourrons contribuer au développement du capital humain et à la promotion du bien-être social pour bâtir une Côte d’Ivoire prospère et solidaire sous la vision éclairée du président de la république », a-t-elle lancé.

Ouattara Gervais, chef du bureau régional de l’Unicef a souligné les enjeux de cette cérémonie. « Chers récipiendaires, ce matériel vous permettra, nous en sommes sûrs, de contribuer grandement à votre insertion effective dans le tissu socioéconomique et d’éviter que vous ne tombiez encore dans un état de vulnérabilité qui vous exposera davantage aux violences, aux abus et à l’exploitation dont sont victimes de nombreux enfants et adolescents en Côte d’Ivoire », a soutenu Ouattara Gervais.

Les maires Aboubakar Fofana de Man et Ouattara Lassina de Danané ont salué cette initiative du gouvernement et de l’Unicef. « Comme le disait mon homologue de Man, rendre une femme autonome, c’est créé les bases d’une famille solide. C’est donc 58 familles solides que nous avons installées aujourd’hui. Nous souhaitons que ces pionniers puissent donner l’envie à l’Unicef et à ses bailleurs de fonds de continuer à promouvoir la solidarité envers les personnes vulnérables surtout la jeune filles parce que qu’elle auront montré à l’opinion qu’on peut partir de rien réussir dans sa vie », a relevé le premier magistrat de la commune de Man.

Les bénéficiaires par la voie de Gonlou Juliana ont exprimé leur gratitude au secrétariat d’Etat chargé de la protection sociale à travers sa direction régionale et à l’Unicef pour avoir changé leur vie et restaurer leur dignité par leur insertion socioprofessionnelle.

Kindo Ousseny

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *