Man/ Présentation de son nouveau parti politique : Dr Tia André appelle à une alternance générationnelle

 

Depuis le mois d’avril 2021, Dr Tia André, ex-député-maire de Man a créé son parti politique au cours d’une assemblée générale qui l’a porté à la tête du parti à titre provisoire en attendant la confirmation lors d’un congrès. Ce samedi 2 octobre 2021, il a tenu une réunion pour présenter le parti ADRCI, (Alliance pour la démocratie et le renouveau en Côte d’Ivoire. Une occasion pour lui d’appeler à une alternance générationnelle au sommet de l’Etat.

Le président intérimaire du parti Adrci veut une alternance démocratique générationnelle au sommet de l’Etat car, dit-il, «Il y a des erreurs du passé qu’on ne doit plus avoir en Côte d’Ivoire. Il est bienséant, que les aînés Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo se disent qu’ils ont assez donné à la Côte d’Ivoire. Qu’ils ont formé des jeunes et c’est le moment de les voir à l’œuvre de leur vivant pour apprécier ce qu’ils savent faire et éviter au pays les crises de succession », a déclaré l’ancien député maire de Man.

Pour lui, c’est parce que feu le président Houphouët Boigny, père de la nation n’a pas assuré sa succession de son vivant que le pays a connu des difficultés. Donc il est temps pour les anciens qui ont dirigé la Côte d’Ivoire de passer le flambeau à une nouvelle génération pour que la Côte d’Ivoire puisse avancer sûrement et dans la sécurité.

Cette déclaration a été faite au terme d’une réunion de présentation de l’Adrci aux militants venus de plusieurs régions du pays. Réunion tenue siège du parti sis à Cocody-Angré Château.

Il a présenté l’Adrci comme un parti centriste qui veut mettre la Côte d’Ivoire au travail, en s’éloignant des querelles intestines en mettant de l’avant la nation ivoirienne. « Ce parti se veut un cadre d’instauration et de promotion d’une démocratie pluraliste sur le plan politique en vue d’assurer le progrès social. Instaurer la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption et les antis valeurs. Faire revenir un climat de tolérance et de valeur morale politique propice au développement harmonieux de la nation ; faire respecter les libertés publiques et les droits fondamentaux de la personne humaine », a-t-il énuméré entre autres. Il sera aussi question pour ce parti d’œuvrer à élever le niveau de vie de la population surtout les masses ouvrières et paysannes et assainir les finances publiques. Le redressement de l‘économie nationale par la réhabilitation des infrastructures économiques sera aussi inscrit en ordre de priorité. Le parti entend aussi lutter pour une justice équitable et transparente et inculquer à la jeunesse les valeurs du travail, la foi de l’espérance en un avenir meilleur par la promotion de l’entrepreneuriat. Le parti compte s’engager dans le social avec en toile de fond la protection des droits des travailleurs.

Dr Tia André a aussi présenté les structures du parti. Le parti est composé d’organes centraux de décentralisés. Et c’est le congrès qui est l’organe suprême qui prend toutes les grandes décisions et la mise en place des différents organes et autres structures. « C’est le congrès qui élit le président. Je le suis pour le moment à titre provisoire. C’est aussi le congrès qui vote les responsables des structures spécialisées. Nous avons ensuite la convention qui prépare le congrès. Après le congrès il y a le comité central qui est l’équivalent du bureau politique au Pdci. Il se réunit tous les trois mois pour prendre d’importantes décisions. Il y a aussi le président du parti qui constitue un organe. A côté de lui, nous avons le comité national de discipline et de régulation. A l’Adrci, nous avons un secrétariat exécutif de 20 membres dont le chef à titre provisoire est Dosso Kalifa, et le commissariat aux comptes », a-t-il détaillé.

André Tia saisit l’occasion pour inviter les jeunes à s’organiser pour désigner un responsable qui va les conduire jusqu’au congrès dont la date sera fixée bientôt. C’est aussi le cas pour les femmes où nous souhaitons avoir une dame dynamique à leur tête, ainsi que toutes les autres structures et les structures de base. L’ancien parlementaire a aussi expliqué à ses hôtes les différentes stratégies mises en place pour mobiliser les fonds pour faire fonctionner le parti.

Kindo Ousseny

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *