Lutte contre les Fake News : Le REPPRELCI et l’ambassade des États-Unis lancent le processus de labellisation des sites d’informations en Côte d’Ivoire

Le Réseau des Professionnels de la Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (Repprelci), en partenariat avec l’ambassade des États-Unis, lancent la labellisation des sites d’information pour lutter contre les Fake news.

Un atelier se tient, à cet effet, du 10 au 12 Octobre, à Adzope pour la mise en route d’un projet pilote qui durera six mois (Octobre à Mars).

Il s’agit, au cours de ce séminaire d’adopter les mécanismes pour la labellisation des sites d’information en Côte d’Ivoire.

Il sera également question, entres autres, à l’occasion de cette assise, d’actualiser les critères de la labellisation et de mettre en place le comité de monitoring des dix médias qui seront retenus dans le cadre de la phase pilote du projet.

Le président du Repprelci, Lassina Serme a indiqué, à l’entame de ce séminaire, que la labellisation constitue une étape cruciale pour la professionnalisation du secteur de la presse numérique.

À cet effet, il a précisé que les dix sites choisis vont bénéficier d’un accompagnement financier de l’ambassade des États-Unis.

À l’en croire la labellisation va consister pour les sites d’afficher un hologramme.” En fonction de la couleur, on saura si le site est sous le coup d’une sanction”, a-t-il souligné.

Au regard de son importance, Lassina Serme a émis le vœu que l’État puisse accompagner le projet dans sa phase de généralisation après cette étape pilote. Parce que contribuant à renforcer la cohésion sociale, la paix et la stabilité de notre pays, selon lui.

Pour terminer il a appelé à l’unité de la presse numérique afin d’arriver à un seul label hologrammatique des sites.

Claude Kipré, représentant de l’Unjci, à saluer l’avènement de ce projet consistant à assainir le milieu de la presse numérique. C’est pourquoi, il a invité les acteurs à y mette du sérieux afin de débarrasser le secteur de son pendant de Fake news.

L’ambassadeur des États unis en Côte d’Ivoire, Richard Bell, qui est intervenu par visioconférence, a expliqué le soutien de son pays à ce projet par le fait que le public, selon lui, a le droit à l’information, nécessaire au bon fonctionnement de la démocratie.

Il a, en outre précisé que, la meilleure façon de contrer les fausses informations c’est à travers des informations fiables.” Nous serons toujours votre partenaire pour faire avancer une presse libre et professionnelle”, a-t-il affirmé.

George M’Bra, conseiller technique au ministère de la Communication et de la Francophonie a dans son intervention indiqué que les Fake news créent de véritables drames dans les familles. L’exemple de la campagne anti-vaccin contre la Covid-19 est, selon lui, est un cas typique.

Pour faire face à la problématique des fausses informations, il a indiqué qu’un nouveau programme a été mis en place par le ministère en direction des nouveaux médias et dont le lancement est prévu pour la fin du trimestre.” Ce projet de labellisation vient à point nommé et le ministère compte inclure tous les acteurs”, a-t-il soutenu.

Ce séminaire a été marqué par une conférence inaugurale prononcée par le DG de l’Istc polytechnique, Alfred Dan Moussa pour qui la labellisation va apporter une plus value au site “certifié”. Car concourant à sa viabilité.” Une chose est de créer une entreprise et une autre est de figurer parmi les meilleurs”, a-t-il ajouté.

Pour lui donc, les médias numériques devraient tous manifester de l’intérêt pour le projet qu’il juge d’intérêt public.

Outre la viabilité de l’entreprise, il a fait remarquer que l’autre enjeux est la protection du consommateur à laquelle tout media digne de ce nom devrait accorder un point d’honneur.” Les médias numériques ont tout à gagner à s’inscrire dans les normes professionnelles. La labellisation est une expérience à tenter avec succès”, a-t-il lancé.

Selon le Repprelci, le pays compte au total plus de 130 sites d’information dont 49 entreprises de presse numérique constituées légalement. “Les défis de la labellisation pour lutter contre les Fake news” est le thème de ce séminaire qui regroupe des responsables de médias numériques, du ministère de la Communication et de la Francophonie, de l’Autorité nationale de la presse (ANP), de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), du Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP), de la Commission d’Accès à l’Information d’intérêt public et aux Documents Publics (CAIDP), de l’ambassade des États-Unis, du PNUD, de l’UNESCO et de l’OLPED.

Touré Ibrahima

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *