Man/ L’AIBF forme les enfants et adolescents à la vie saine

L’Association Ivoirienne pour le bien-être familial (AIBF), a initié un web camp des enfants et adolescents de 11 à 24 ans au lycée professionnel de Man. Il a été question pour les experts de l’Aibf d’offrir une éducation sexuelle et une éducation à la vie saine à 70 enfants de la commune de Man durant 4 jours, du 3 au 6 novembre 2021. Cette initiative est soutenue financièrement par le Fonds des nations unis pour la population et Affaire mondiale du Canada.

Selon Dame N’guessan Micheline, Sage-femme, coordonnatrice régionale par intérim de l’AIBH cette initiative vise à aider les enfants à éviter tous les fléaux et tout acte pouvant affecter négativement leur vie. C’est une activité se déroule conjointement à Bondoukou, à Bouaké et à Man en présentielle et par visioconférence.

«Il s’agit pour nous d’éduquer les enfants sur la santé de la reproduction, de l’éducation à la vie saine. Nous donnons des enseignements sur les organes génitaux mâles et féminins. Nous leur apprenons à connaitre leur corps. A ne pas être perturbés quand il y a des modifications sur leurs formes. Les jeunes filles par exemple nous leur expliquons qu’à un moment de leurs vies, il y a ce qu’on appelle les menstrues. Elles ne doivent pas paniquer. Nous leur indiquons la conduite à tenir tout en approchant leurs mamans une personne adulte qui va les aider à gérer cela », a expliqué la sage-femme.

D’après elle, les enfants ont été aussi instruits sur les grossesses précoces et leurs conséquences sur la vie des jeunes filles et sur la société. Des conséquences qui peuvent aller de l’abandon des études et passant par les infections ou maladies sexuellement transmissibles, la stérilité jusqu’à la mort. « Vous pouvez éviter ces grossesses précoces en pratiquant l’abstinence ou à défaut utiliser les contraceptifs dont l’usage des préservatifs par exemple.

Les enfants ont aussi été exhorté à s’éloigner de la drogue, le tabac, l’alcool, la cybercriminalité que l’on appelle communément le broutage et surtout à éviter les mauvaises fréquentations et savoir choisir leurs amis. « Evitez au maximum les fakes news ou les infoxs et sachez choisir ce qui est bon pour vous et pour votre avenir », a-t-elle conseillé.

A cette occasion les enfants ont appris comment prendre leur responsabilité face à certaines situations qui engage leur vie. Outre les enseignements, les pensionnaires de 4 jours ont pu participer à des jeux de développement de leur intelligence.

Des messages bien assimilés par les enfants. C’est le cas de la petite N’Dja Gloria Anne-Marie âgée de 10 ans qui témoigne. « Ce camp nous permet d’avoir une vie saine, de savoir vivre dans un environnement sain. On nous a appris des choses qu’on faisait à la maison qui n’était pas bien qu’on doit arrêter si nous voulons avoir un bon avenir. On nous a appris à changer nos comportements de sorte à ce que quand on va retourner chez nous, nous soyons des enfants modèles. Arrêter d’avoir de mauvais amis, éviter la drogue, l’alcool et le tabac qui peuvent détruire notre corps et notre vie », a-t-elle soutenue. Ce sont des enfants aguerris aux bonnes pratiques qui sont retournés chez eux satisfaits des enseignements reçus.

Kindo Ousseny à Man

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *