Man/ Journée nationale de la Paix : A l’initiative de Vaï Valérie, élèves et étudiants décident de mettre fin aux grèves

Vaï Valérie Yéné Davide, épouse Bih, Lauréate du prix national d’excellence du meilleur artisan de paix et de cohésion sociale a décidé de marquer d’une empreinte indélébile la journée nationale de la paix ce lundi 15 novembre 2021. Elle a rassemblé autour d’elle les organisations syndicales de ‘élèves et étudiants que sont La FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire), La CEECI, Comité régional des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire) et l’AGEECI, (Association générale des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire). Toutes ces organisations ont décidé de mettre un terme aux grèves intempestives avec de se garantir une bonne année scolaire. C’était à l’issue d’une marche collective pour la paix et la cohésion sociale.

Djalo Madjidi, secrétaire général régional de l’Ageeci, a été le premier à intervenir pour dire que la grève initiée n’apporte rien de concret. «Je voudrais inviter mes camarades élèves à revenir à la raison. Cette grève que nous avons engagée n’aboutit à rien. Jusque-là nous n’avons aucune réponse concrète de la part de nos autorités compétentes. Chers camarades, ces grèves nous font du mal. Nous demandons pardon à nos camarades des établissements privés comme Domoraud que nous avons eu à déloger », a déclaré Dalo Madjidi.

A sa suite, Konaté Adama, coordonnateur régional du Ceeci a salué cette initiative de la Directrice du centre d’excellence de la femme de Man pour leur permettre de s’exprimer. « Nous savons que la paix c’est quelque chose qui s’obtient difficilement. Engageons sur cette voie que nous indique notre maman Vaï Valérie. Nous allons désormais œuvrer pour la paix et la cohésion sociale. C’est dans la paix que nous pouvons aller à l’école tranquillement et c’est dans la paix que nous pouvons construire une nation forte et dynamique. Quelle que soit la situation, nous devons privilégier le dialogue. Notre place c’est dans les salles de classe et non dans la rue en train de siffler pour troubler l’ordre public. Retournons à l’école dès demain », a-t-il lancé.

Le troisième intervenant est le coordonnateur régional de la Fesci. Pour lui cette journée doit permettre à tous les élèves de mettre fin aux querelles internes. « Depuis lundi, nous sommes dehors pour protester contre les frais annexes, Coges et autres. Je demande à mes camarades élèves de reprendre le chemin des classes et nous allons faire face à la négociation. Ce n’est pas l’administration qui est bénéficiaire des cours en classe. Ce sont les élèves que nous sommes. Si nous sommes dehors, le calendrier scolaire ne nous attend pas. C’est à nous de suivre le calendrier scolaire. Donc nous devons comprendre que quel que soit la situation quand on se fait entendre une fois, on doit faire place à la négociation », a-t-il indiqué.

Tous les intervenants ont félicité la lauréate du prix d’excellence qui selon eux fait honneur à toute la région du Tonkpi.

Pour la présidente des organisations de la société civile pour la paix, la cohésion sociale, la sécurité et la promotion de la police de proximité et présidente de la cellule civilo-militaire de Man, la paix, ce n’est pas quelque chose qui s’acquiert du tic au tac. C’est tout un processus. « Ce matin je suis heureuse de constater que la Fesci, la Ceeci et l’Ageeci ont accepté de fédérer leurs efforts pour célébrer avec nous cette journée nationale de la paix et de la cohésion sociale. Ce n’est pas facile mais il était important qu’en notre qualité de lauréate du prix d’excellence du meilleur artisan de paix et de cohésion sociale, que nous marquions cette journée ne soit pas une activité pour montrer notre engagement pour la paix et la cohésion sociale », a-t-elle déclaré.

« Il faut dire que nous avons organisé cette activité pour deux raisons. La première est de marquer cette journée de la paix et la seconde c’est par rapport aux nombreuses grèves avec les élèves. Il est question pour nous à travers cette activité sportive de vous dire que toute fois que vous avez une préoccupation ou une récrimination, évitez d’utiliser la violence. Privilégiez toujours le dialogue. La violence c’est l’arme des faibles. Vous devez remarquer que ce sont ceux qui n’ont pas d’arguments qui exercent la violence », a-t-elle fait observer. Pour elle, quelqu’un qui est pétri d’arguments n’exerce pas la violence parce qu’il sait qu’avec la force du verbe, il va réussir à mettre à genou même le plus grand baobab qui est devant lui. « Évitez d’utiliser la violence. Elle ne vous arrange pas. Quand vous faites les grèves, le programme ne vous attend pas. S’il y a des problèmes, voyez vos leaders et nous sommes ouverts et disponibles à vous aider à créer un cadre d’échange. Mais soyez convaincants dans vos arguments. Allez-y à l’école de la sagesse et faites en sorte que le verbe soit votre arme », a-t-elle conseillé.

Le Directeur régional de la promotion des sports du développement de l’économie sportive, Toussaint Zahibo a quant à lui exhorté les élèves à créer la cohésion entre les différents mouvements et associations scolaires et estudiantins. « En faisant du sport ensemble, je suis heureux de savoir que vous avez compris que vous êtes appelé à vivre ensemble. La Côte d’Ivoire vous appartient et son avenir est entre vos mains. Ne nous rendez pas malheureux en vous faisant des palabres. Quand la cause est noble, je vous soutiens par exemple la lutte pour avoir des enseignants. Mais j’ai mal au cœur quand j’apprends que la Fesci est en grève parce qu‘on leur dit d’acheter des tee-shirts de sport. Soyez des forces de proposition et non des forces de contestations et évitez surtout de défier l’autorité », a conseillé le Directeur régional Zahibo Toussaint.

L’activité a été marquée par une marche pour la paix. La procession est partie de la préfecture au carrefour municipal pour s’achever au centre d’excellence des femmes pour tout s’est terminé par un « garba party ». après une sensibilisation sur la paix et la cohésion sociale.

Kindo Ousseny à Man.

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *