Danané/ Une organisation agricole propose de vulgariser la culture du maïs pour sortir la jeunesse de la précarité

Créer des richesses à travers la culture du maïs, c’est possible. C’est ce à quoi s’atellent plusieurs jeunes, réunis au sein de l’Entreprise Internationale de Promotion Agricole des Montagnes-Cultures variées ( EIPAM-CV ).

Ce vaste projet ambitieux a été lancé le samedi 15 janvier dernier dans la commune de Danané en presence des autorités locales, administratives et des populations de la cité de ronce. Cette cérémonie a aussi vu la présence remarquée des présidents d’associations nationales de maïs du Poro, des ONGs et Partenaires.

Faire la promotion de la culture de maïs; inviter les jeunes à s’intéresser de plus en plus à la culture de ce céréale, créer une industrie de transformation du Maïs dans le Tonkpi en offrant des opportunités aux jeunes, permettre à certains groupements de mieux vendre leur maïs. Ce sont, entres autres, les objectifs que visent les initiateurs de ce projet.

«Nous sommes spécialisés dans le domaine de l’agriculture plus explicitement dans la maïsculture, la culture du maïs. Notre cible est la jeunesse nous incitons les jeunes à s’intéresser à cette culture qui est pourvoyeuse de richesse. L’objectif est de mettre en place une industrie de production et de transformation de maïs avec l’appui de l’Anader, la mise en place des champs-écoles et la créations de richesses, à travers, cette initiative », a indiqué M Ouehi, PCA de l’Entreprise Internationale de Production Agricole des Montagnes.

Aux jeunes de Danané, il les a incités à s’intéresser de plus en plus à la terre, notamment à la culture du maïs qui est entrain de devenir, à l’instar des nourritures les plus prisées par les ivoiriens, incontournable. Car dit-il « la terre ne trahi pas ».

« Sachez que la terre, ne trahi pas. Intéressez vous à la culture du maïs. C’est une source de richesse. Aujourd’hui nombreux sont les jeunes qui préfèrent aller chercher l’eldorado ailleurs alors que chez nous, il y a d’énormes opportunités. C’est pourquoi je vous exhorte à vous intéresser à la culture de ce céréale qui peut vous rendre riche et vous permettre de sortir de la précarité», a lancé le PCA. Avant de terminer en demandant aux autorités de les accompagner dans cette initiative afin d’offrir des opportunités aux jeunes de Danané en particulier et du Tonkpi en général.

Notons que le maïs est une culture importante qui rentre dans l’alimentation de nombreuses populations en Côte d’Ivoire. Les plantations de mais s’étendent sur près de 350.000 ha principalement au nord du pays avec la région des Savanes qui a elle seule fourni 60% de la production.

Doumbia Seydou Badian

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *