Man/ Rupture collective de jeûne : Les hommes de médias communient entre eux

Le Centre islamique Koroko de Man a servi de cadre pour la rupture collective du jeûne à l’attention des hommes de médias de la ville de Man le jeudi 21 avril 2022.


Ce sont environ une vingtaine de journalistes, correspondants de presse, cadreurs et animateurs qui ont pris part à cette rupture collective, la première du genre dans la corporation à Man. La directrice du centre Adja Moussokoro Kouyaté a salué cette initiative prise par les hommes de médias de fraterniser entre eux. Elle s’est félicitée du choix porté sur son centre pour cette rupture collective et s’est engagée à toujours accompagner les hommes de médias dans toute leurs initiatives.

L’imam du centre, Doumbia laye Dama a animé une petite conférence sur le licite et l’illicite dans le mariage islamique. Dans son exposé l’imam a mis un point d’honneur sur les recommandations islamiques dans le mariage. Il a insisté sur le fait que l’islam condamne les mariages arrangés sans le consentement des conjoints. « Le mariage se fait par amour et non par obligation », a-t-il précisé.

Le député suppléant, Toure Sékou, prenant part à cette rupture, s’est dit fier de cette initiative qui regroupe tous les hommes de médias autour d’une table commune, la rupture collective. Il les a exhorté à continuer dans cet élan en priorisant les relations humaines. Il a aussi demandé aux hommes de médias de travailler avec professionnalisme sans prise de position pour les politiques. « Les politiques sont ce qu’ils sont mais vous les hommes de médias vous êtes un pouvoir. Vous devez continuer à être la voix des sans voix sans être partagés entre les hommes politiques  », a-t-il souhaité.

Les hommes de médias par le truchement de leur responsable notamment le secrétaire général de l’union des journalistes et correspondants de presse (UNAJCOP-CI), par ailleurs coordonnateur de la coordination des journalistes et hommes de médias (TMC)  du Tonkpi, Kindo Ousseny a traduit leurs remerciements aux responsables du centre pour leur marque d’attention à l’endroit des hommes de médias.

Abondant dans le même sens, Eve Boué de la Rti vice-présidente de l’Unajcopci, et Said Salaou de l’Urpci ont témoigné leur gratitude aux responsables du centre islamique Koroko. C’est autour d’un copieux repas que cette rupture collective a pris fin avec à l’appui des bénédictions.

Doumbia Seydou Badian

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *