Département de Man/ L’Ong Likoleh récompense les meilleurs groupements féminins

L’organisation non gouvernementale Likoleh Côte d’Ivoire, dans le cadre de la mise en œuvre de son projet d’autonomisation de la femme et de défense des droits fondamentaux de la femme et de l’enfant, avec les financements de la Fondation OSIWA, a procédé le mercredi 15 juin dernier à la remise d’équipements agricoles à ses meilleurs groupements de femmes. C’était à Gouékangouiné à 23 kilomètres de Man en présence des autorités administratives et coutumières.

Ce sont des tricycles, des broyeuses, des décortiqueuses, des matériaux de construction pour abriter les décortiqueuses (Tôles et planches) des machettes, des paires de bottes, des limes, des pulvérisateurs, que l’ONG Likoleh Côte d’Ivoire a mis à la disposition de ses meilleurs groupements agricoles et d’Epargne pour le changement, (EPC). Ces groupements reçoivent ces équipements à l’issue d’une série d’évaluations menée par l’ONG en novembre et décembre 2021, auprès des groupements qu’elle encadre « Pour la sous-préfecture de Bogouiné, c’est le groupement IDO qui a été retenu pour recevoir une décortiqueuse après avoir reçu un tricycle en 2020. A Ziogouiné, c’est encore Kouado de Trinlé qui a fait le meilleur résultat et sa récompense est un tricycle pour faciliter le transport de ses produits. Il en est de même pour le groupement Dégbé de Gbépleu dans la sous-préfecture de Podiagouiné. A Gbangbégouiné Yati, nous avons le groupement Ninwon de Zonlé 1 qui obtient une broyeuse mobile », a expliqué le coordonnateur projet de l’ONG Likoleh Bih Tiémoko.

En plus de ces « gros dons », chaque groupement a obtenu des équipements additionnels notamment des machettes, des dabas, des limes, des paires de bottes.

Ces dons ont été faits sous l’œil vigilant du sous-préfet de Gbangbégouiné Yati, Arsène Takouo représentant le préfet de la région du Tonkpi, préfet du département de Man. Il avait à ses côtés ses collègues de Bogouiné, Dahi Renée Marcelle et de Ziogouiné Loukou Dieudonné.

« Je tiens à féliciter Bih Tiémoko. Parce que son ONG travaille à se distinguer. Son ONG se donne du relief. Son ONG fait en sorte d’être au plus près des populations, des groupements, par son travail. Pas parce qu’il est le fils de Gouekangouiné, mais par ses idées, il arrive à rassembler. Et il ne se contente pas seulement de travailler avec les groupements de sa sous-préfecture. Il prend le soin de faire coopérer des structures, des coopératives qui appartiennent à d’autres sous-préfectures et c’est le résultat ce matin», a déclaré le représentant du préfet. Pour lui, les initiatives de l’ONG Likoleh vont dans le sens de la solidarité prônée par le président de la république.

L’autorité administrative a félicité les groupements bénéficiaires qui ont été retenus sur la base de leur travail. « Ces dons sont fait pour vous permettre de développer vos coopératives. Pour vous permettre de vous prendre en charge, et améliorer vos conditions de vie. Je veux compter sur vous pour réduire la vie chère. Réduisez la vie chère à partir de votre travail, à partir du travail de notre jeunesse. On peut réduire la cherté de la vie si nous produisons abondamment », a indiqué le représentant de l’exécutif.

Le centre de santé a aussi bénéficié d’équipements de salubrité, notamment, un bac à ordures, des balaies, des seaux, du savon, du gel hydro alcoolique. Des dons offerts par Likoleh Côte d’Ivoire et son partenaire l’ANAGED,

Les bénéficiaires et les chefs coutumiers présents à la cérémonie ont tour à tour exprimé leurs remerciements au donateur avant de promettre de faire bon usage de ce qu’ils ont obtenu.

Depuis sa création en 2014, l’Ong Likoleh Côte d’Ivoire a fait de la lutte pour l’autonomisation financière et la protection des droits fondamentaux de la femme et de l’enfant son cheval de bataille.

Depuis 2016 à ce jour, Likoleh bénéficie d’un appui financier de la Fondation internationale OSIWA pour aider nos mamans de la région à travers les tontines EPC, l’appui à l’équipement et la mise en œuvre de microprojets agricoles et d’élevage dans nos villages.

C’est plus d’une centaine de groupements agricoles que l’ONG a aidé à installer et accompagné de 2016 à ce jour.

Parmi ces groupements certains ont su se distinguer par leur abnégation au travail et leur volonté farouche de s’assurer une indépendance financière.

Kindo Ousseny

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *