Tonkpi/ Une académie de Slam ouvre ses portes aux jeunes amoureux de cet art

Le Slam, cette poésie orale, urbaine, déclamée dans un lieu public, sur un rythme scandé intéresse de plus en plus les jeunes amoureux des mots. Dans la région du Tonkpi, des jeunes ont décidé de mettre sur les fonts baptismaux l’AST (L’Academie de Slam Tonkpi). La semaine dernière, à Man au centre d’excellence des femmes, l’initiateur de ce projet, Salifou Diarrassouba a situé les enjeux et les raisons de la naissance de ce projet. 

 « Apres avoir été finaliste au concours national d’art oratoire de la JCI CI en 2018 , j’ai commencé à m’intéresser à la maîtrise de cérémonie pour mieux me perfectionner. Ayant pris goût j’en est alors fait un métier et afin de me démarquer des autres MC, j’ai commencé à innover c’est à dire faire mon entrée en scène sous forme de slam pour captiver le public qui adorait cela. J’ai par la suite adopté cette pratique et à chaque animation je faisais le slam », a-t-il relaté.

C’est cette passion qui l’a guidé jusqu’à ce qu’il soit retenu au projet jeune de valeur de l’union européenne. Là encore, il va découvrir une autre facette de cette discipline au cours d’un module de formation animé par les slameur L’étudiant et Lyne des mots.

À son retour de cette formation, Salifou Diarrassouba lance l’Ast. Avec pour objectif principal de former des jeunes du Tonkpi, capables de répandre cette discipline, de prôner le verbe, de démontrer que les mots soignent aussi d’autres maux, mais aussi d’organiser un tournoi interne entre jeunes slameurs.

Au cours de la présentation de l’Ast, des modules de formations ont été animés sur l’initiation au Slam et le bien-fondé de ce projet. Il s’agira pour Salifou d’amener les jeunes du Tonkpi à s’intéresser à cette discipline qui au-delà de l’aspect ludique est aussi très instructif et va permettre d’améliorer le vocabulaire des futurs slameur en herbe et rehausser leur niveau de langue.

Comme perspectives, il compte initier un concert de slam ou plusieurs slameurs se produiront sur la même scène au grand bonheur de l’ouïe des populations. « Nous assistons régulièrement aux concerts de musique, tournois de football, basket et même tournois de jeux videos alors pourquoi pas un concert de slam ? Oui c’est possible et l’AST vient pour réaliser ce défi. Nous invitons donc tous les amoureux de la poésie à rejoindre l’ AST car en plus de savoir slamer, l’AST vous apprend également à prendre la parole en public », a-t-il invité.

Doumbia Seydou Badian

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *