Man/ Lancement de l’opération vacances sécurisés : La mise en garde du préfet

Le préfet de la région du Tonkpi, préfet du département de Man, Célestin Womblegnon a procédé lundi 18 juillet dernier au lancement officiel de la septième édition de l’opération vacances sécurisées dans la région du Tonkpi. Une occasion pour lui, d’annoncer la tolérance zéro face aux fauteurs de troubles.

 Pour le préfet de la région du Tonkpi, préfet du département de Man, le ministre de l’intérieur et de la sécurité qui a initié l’opération de vacances sécurisées a vu juste. « Au cours des vacances, nos jeunes, qu’ils soient élèves ou pas, s’adonnent à des pratiques peu recommandables. Plus grave, des personnes mal intentionnées profitent de cette période pour commettre bon nombre d’infractions quelquefois irréparables. C’est pourquoi, ayant pris la bonne mesure de la situation, l’État décide de passer à une autre étape de la sécurisation », a-t-il indiqué. Cette cérémonie est l’occasion pour le préfet de Man de déplorer le phénomène de la consommation de la drogue qui prend de l’ampleur, l’incivisme notoire, la démission des parents. « Si nous sommes là ce matin, c’est pour non seulement marquer le pouls, et de façon préventive dire à tous ceux et à toutes celles qui s’attèlent à troubler la tranquillité et la sécurité des honnêtes citoyens seront traqués dans leur dernier retranchement », a-t-il prévenu. Célestin Womblegnon a fait savoir aux chefs traditionnels et aux guides religieux que la tolérance a des limites. « Retenez-le très bien, à partir de ce lancement, c’est la tolérance zéro ! Quiconque sera pris va assumer», a-t-il renchéri.

« L’incivisme qui règne ici doit s’arrêter pour que le citoyen nouveau que dessine le chef de l’Etat depuis plusieurs années advienne. Un citoyen soucieux de son environnement, qu’il soit au niveau de la sécurité, qu’il soit au niveau de la salubrité soit adéquat », a-t-il insisté.

Le préfet a fait savoir que des parents ont démissionné, ou les enfants sont livrés à eux-mêmes. Or les vacances sont un moment pour les enfants de se remettre à niveau afin d’entamer l’année scolaire à venir dans de bonnes conditions. « Donc nous devons faire en sorte que nos enfants que nous avons chez nous puissent être des enfants modèles de sorte que de famille en famille, la ville de Man puisse connaître la tranquillité. Car dit-il « Si chaque famille veille correctement sur ces enfants, il n’y aura pas d’enfant dans la rue parce que la rue n’accouche pas d’enfant» a-t-il exhorté.

Le commissaire divisionnaire Ouattara Ibrahima a souligné que ce sont plus d’une centaine d’hommes issus des forces armées nationales, de la gendarmerie nationale et de la police nationale qui sont déployés jour et nuit pour veiller à la sécurité, à la tranquillité et à la salubrité publique tout au long des vacances. «En paraphrasant monsieur le ministre de l’intérieur et de la sécurité, j’invite nos vaillantes populations à aider aux renseignements. Je les exhorte à s’approprier les questions sécuritaires pour une meilleure lutte contre l’insécurité et toute forme de menace. Je leur recommande pour leur sécurité d’ approcher en toute discrétion les forces de police à savoir l’ensemble d’organes et d’institutions assurant le maintien de l’ordre public et la répression des infractions. Cette police saura agir avec professionnalisme afin de parvenir aux résultats », a lancé le premier flic du district des montagnes.

Il a salué les guides religieux, les chefs traditionnels, et les leaders des jeunes pour leurs efforts en matière de sensibilisation et surtout l’accompagnement de la police dans la recherche des solutions aux fléaux qui minent la société. Entre autres la consommation des stupéfiants et autres drogues ainsi que les bagarres rangées qui font de nombreuses victimes. « A tous, je réitère l’engagement ferme de la préfecture de police à instaurer l’ordre et la tranquillité dans toute notre zone de compétence. En plus des rencontres thématiques de sensibilisation, je rappelle que les personnes indélicates et malveillantes répondront de leurs actes devant les juridictions compétentes », a-t-il assuré. Il a exhorté les jeunes à mettre un terme au web violence a arrêtant de disséminer la violence et à la haine de tout genre sur les réseaux sociaux au risque de retrouver la police sur leur chemin. « En Côte d’Ivoire, si la police ne vous recherche pas, vous êtes tranquilles. Mais si elle vous recherche, elle vous retrouvera », a-t-il conclu en citant ses devanciers.

C’est une parade des forces engagées dans l’opération Vacances sécurisées à travers la ville, qui a mis fin à la cérémonie de lancement.

Kindo Ousseny à Man

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *