Man/ Enseignement supérieur : l’Université célèbre ses promus au CAMES et ses admis en licence

La journée du vendredi 20 janvier 2023 a été marquée par la célébration de l’excellence à l’université polytechnique de Man. 19 enseignants chercheurs promus au grade de maître-assistant, 3 maîtres de conférences et un professeur titulaire des universités. Au niveau des admis en licence pour l’année académique 2021-2022, sur 360 candidats, 172 sont déclarés admis dans les différentes filières.

L’Université polytechnique de Man depuis son ouverture en 2016 s’est toujours illustrée comme le train qui arrive toujours à l’heure. Et cette année académique 2021-2022 qui vient de finir, le principe a été respecté.

Pour le président de cette institution, le professeur titulaire des Universités Coulibaly Lacina, C’est une tradition de célébrer l’excellence. « Cet exercice qui devient carrément une coutume à l’Université polytechnique de Man incite les enfants à toujours donner le meilleur d’eux-mêmes. En célébrant les enseignants, c’est de dire qu’une université ne peut pas produire des excellents si le corps enseignant qui l’accompagne n’est pas excellent », a-t-il souligné.

Le patron du temple du savoir s’est réjoui des résultats obtenus par les enseignants chercheurs au CAMES (Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur). « Nous avons aligné 20 candidats, nous en avons 19 inscrits sur les listes d’aptitude, des maîtres-assistants et des maîtres de conférence, et un professeur titulaire des universités. À l’ouverture nous n’avions que des assistants, aujourd’hui nous avons 7 maîtres de conférence, ça veut dire que l’université est en train de prendre toute son envergure et de plus en plus nous allons toujours performer, et donner de la qualité toujours », a indiqué le professeur Coulibaly Lacina. Selon lui, cette performance est liée à la qualité de l’encadrement rapproché des enseignants et l’obligation faite à ceux-ci d’être présents sur le site pour pouvoir remplir leurs charges pédagogiques. Ce qui leur permet d’avoir des performances au niveau de la recherche.

Du côté des admis en licence, sur 360 candidats, 172 sont admis et ont reçu leurs diplômes. « Sur les 172 admis, nous avons 80 en science naturelle soit un taux de 65,23%. En sciences géologiques et mines, il y a eu 54 admis pour un taux de 50,94%. En sciences physiques, l’on enregistré 38 admis pour un taux de 44, 19% » a précisé le professeur Kamagaté Bamory, 1er vice-président de l’Université chargé de la pédagogie. Ces résultats, d’après lui, sont en baisse par rapport aux années précédentes. Il explique cela par le fait d’un peu plus d’absentéisme du fait que des étudiants vont de plus en plus vers les établissements scolaires secondaires de la ville pour y donner des cours. « Je voudrais à ce propos inviter les étudiants à ne pas perdre de vue la vocation première de leur présence ici », a-t-il exhorté. Le professeur Kamagaté a aussi déploré un relâchement au niveau du tutorat et des contrôles continus. Une situation que les autorités de l’université entendent corriger pour que l’institution maintienne le cap de l’excellence.

Cette cérémonie a été l’occasion pour le président de l’Université polytechnique de Man de récompenser les trois premiers étudiants de chaque filière admis en licence. Ainsi que la meilleure jeune fille et les meilleurs des meilleurs. Cette année, le super prix du président de l’Université de Man est revenu à l’étudiant Konan Dorgelès Landri Kouassi, étudiant en master 1 en science géologique et minière.

Kindo Ousseny

Partager, c'est aimer!
Shares

Vous allez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *